Investissement : le Premier ministre inaugure le siège de l’AAPI

Investissement : le Premier ministre inaugure le siège de l’AAPI

Le Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane, a inauguré, ce jeudi 20 octobre 2022, le nouveau siège de l’Agence algérienne de promotion de l’investissement (AAPI) à Dar El Beïda (Alger) ainsi que le guichet unique des grands projets et des investissements étrangers relevant de l’Agence, a indiqué un communiqué des services de Premier ministre.

En effet, le Premier ministre a supervisé hier l’inauguration du nouveau siège de l’Agence algérienne de promotion de l’investissement (AAPI). D’ailleurs, “l’AAPI remplace depuis le 8 septembre dernier l’Agence nationale de développement de l’investissement (ANDI), en vertu du décret exécutif N 22-298”, a noté la même source.

D’après le communique des services du Premier ministre, “elle assume plusieurs missions relatives à l’information, à la facilitation, à la promotion de l’investissement et à l’accompagnement de l’investisseur, outre la gestion des avantages et le suivi”.

D’ailleurs, “Aïmene Benabderrahmane a reçu des explications sur le rôle de l’Agence et le guichet unique, composé de dix secteurs concernés par l’acte de l’investissement, à l’instar de représentants de l’administration fiscale, des services de l’urbanisme, des services de l’environnement, des caisses de sécurité sociale, de l’administration des douanes, du Centre national du registre de Commerce (CNRC), des organismes chargés du travail et de l’emploi, des organismes chargés du foncier destiné à l’investissement ainsi que du Bureau de l’information et de l’orientation”, a indiqué la même source.

Quelle approche pour la gestion de l’économie en Algérie ?

Intervenant lors d’une conférence de presse en marge de l’inauguration du nouveau siège de l’AAPI, le Premier ministre a indiqué que “la gestion de l’économie nationale doit se faire selon une approche purement économique et non une approche administrative”.

En outre, il a estimé que “certaines structures, à l’instar des ports et des aéroports, devraient fonctionner suivant des standards internationaux”. Faisant part “des structures qui ne fonctionnaient pas comme il se doit, malgré les sommes colossales que l’État leur avait consacré”. “Il est grand temps d’y insuffler une nouvelle dynamique”, a affirmé Aïmene Benabderrahmane.

Dans ce même contexte, le Premier ministre a rappelé “l’engagement du Gouvernement à fournir l’accompagnement et l’aide nécessaires afin de permettre aux opérateurs économiques d’adhérer à sa démarche et d’avoir l’accès aux nouveaux marchés qui leur sont ouverts”. Assurant par la même occasion que “l’Algérie offrait des avantages dont plusieurs pays en manquent”.

Importations, exportations hors hydrocarbures … : que prévoit le Gouvernement ?

Sur un autre volet, il convient de rappeler que le Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane, a présidé hier les travaux du Forum de l’export, organisé par le Conseil du renouveau économique algérien (CREA).

Tenu sous le haut patronage du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, ce Forum s’est axé sur autours des thèmes suivants : la stratégie opérationnelle pour le développement des exportations, la dynamique des réformes pour une Algérie exportatrice, stratégie de développement des exportations et dynamique des réformes et cadre réglementaire.

Dans son allocution, le Premier ministre a évoqué la question relative à l’importation et a indiqué que “le Gouvernement n’était pas contre l’importation”, mais qu’il s’opposait “à l’importation présentant un impact négatif sur la monnaie et les capacités économiques du pays”.

De plus, le Premier ministre a fait savoir que “l’Algérie a pour objectif d’atteindre les sept (7) milliards de dollars d’exportations hors hydrocarbures d’ici à la fin de l’année en cours”. Révélant que “jusqu’au 30 septembre dernier, le pays avait atteint les cinq (5) milliards de dollars d’exportations hors hydrocarbures”.