Intoxication alimentaire d’écoliers à Bordj Bou-Arreridj,De la viande hachée à l’origine

Intoxication alimentaire d’écoliers à Bordj Bou-Arreridj,De la viande hachée à l’origine

alger le 05 1 2007-l’abattoir d’Alger,   C’est « le plus important d’Afrique du Nord »,  C’est aussi l’un des plus anciens. Son ouverture s’est faite le 1er février 1929.  Situé à la rue des Fusillés, à quelques encablures du cœur de la capitale, l’abattoir du Ruisseau, beaucoup plus connu sous ce nom, s’étend sur 24 000 m2 avec une capacité totale de 480 bovins et plus de 5000 ovins par jour. Le site renferme 3 salles d’abattage de 3250 m2, des écuries aménagées de 3764 m2, d’une capacité de 300 bovins et de 6000 ovins, un ensemble frigorifique, constitué d’un rez-de-chaussée et d’un étage de 1068 m2 avec un volume de 4127m3. Trois cents tonnes de viande peuvent y être stockées. Le reste est constitué d’ateliers de désossage et de transformation, le tout comptabilisant 28 locaux, dont un hangar pour la vente de cuir, des salles de boyauderie, de lavage des panses, etc. On y trouve aussi 26 carreaux d’égorgeurs, 76 employés et des ceC’est la consommation de viande hâchée qui a été à l’origine de l’intoxication dont ont été victimes plusieurs dizaines de candidats à l’examen de sixième dimanche dernier dans un Cem à Bordj Bou-Arréridj.

C’est ce qu’a annoncé hier le directeur du commerce de cette wilaya, rapporte l’APS. Des microbes ont été décelés, après analyse bactériologique de toutes les autres denrées consommées (riz, fromage, jus de fruits et même l’eau du robinet), dans cette viande pourtant livrée, transformée et cuisinée le jour même de l’examen, à partir de 50 kg de viande bovine, ajoute Djilali Sebouai. Selon ce responsable, les enquêtes, actuellement en cours, détermineront si cette viande hachée qui présente des bactéries a été préparée et cuisinée dans de mauvaises conditions d’hygiène, voire éventuellement si la chaîne de froid a été respectée ou encore si cette viande a été hâchée plusieurs heures à l’avance, une pratique réprimée par la Direction du contrôle et de l’hygiène qui condamne les bouchers qui la pratiquent, d’autant que de la viande provenant du même animal a été consommée dans d’autres établissements sans pour autant causer le moindre problème. Le wali de Bordj Bou-Arreridj a ordonné que des commissions d’hygiène visitent l’ensemble des cuisines des centres d’examens où vont se dérouler, dès dimanche, les épreuves du brevet d’enseignement moyen (BEM). Pour rappel, quarante-quatre (44) élèves au total, qui ont toutefois tous pu regagner leur domicile après une courte période d’hospitalisation, avaient été victime de cette toxi-infection d’origine alimentaire, dimanche dernier en milieu de journée, au centre d’examen du CEM Abdeslam-Abdallah.

Par : Rayan Nassim