Internet : Medex, ce câble sous-marin qui va «booster» le débit en Algérie

dimanche 17 février 2019 à 14:32
Source de l'article : Reporters.dz

Fayçal Djoudi

Le raccordement du réseau de fibre optique algérien au câble sous-marin international, reliant les Etats-Unis à l’Asie à travers la Méditerranée, a été mis en service, hier, à Annaba. Le coût de cet investissement est estimé à 32 millions de dollars.

Depuis le début de l’année 2018, Algérie Télécom a lancé plusieurs projets importants, dont l’amélioration de la qualité de service. Il s’agissait notamment d’augmenter la bande passante internationale, mettre à niveau le backbone national, augmenter la capacité des boucles, moderniser les réseaux et diminuer le taux de dérangements. Et hier, à la faveur du projet Medex, un câble sous-marin raccorde désormais le réseau au système sous-marin international, reliant les Etats-Unis à partir de l’Etat de Virginie à l’Asie, à travers la Méditerranée.

Ainsi, l’Algérie vient de se doter d’un « tuyau Internet » le plus puissant jamais conçu en Algérie. Passant sous l’Atlantique, il est capable de faire transiter des données à une vitesse de 8 térabits par seconde. Ce câble sous-marin a été mis en service, hier, à Annaba, par la ministre de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique, Mme Imane-Houda Faraoun. Ce projet, qui prend naissance au centre maritime de Sidi Salem, à l’est de Annaba, va permettre au « pays de devenir un hub continental et un portail numérique au niveau africain en matière de TIC », a-t-elle estimé. Il permettra, également, selon elle, de « renforcer sa position en tant que plaque tournante des secteurs des TIC. Cela permettra au réseau national d’Internet d’être entièrement sécurisé grâce à trois câbles marins différents, souligne la ministre, et à l’exploitation de ce câble pendant les 25 prochaines années. La ministre, qui a rappelé les réalisations d’Algérie Télécom depuis de longues années, a tenu à remercier les jeunes cadres d’AT qui ont réalisé les différents projets concernant l’Internet.

Après le Medex… l’Orval

Par ailleurs, la ministre a évoqué un deuxième projet similaire de câble marin qui reliera Oran à Valence (Espagne) et dont les travaux ont été entamés la semaine passée sur les plages espagnoles, et ce, après avoir eu toutes les autorisations administratives des autorités espagnoles. Le projet de système de câbles sous-marins reliant notre pays à l’Espagne (Oran et Alger, à Valence), dit projet Orval/Alval, sera pour sa part réceptionné en avril 2019 puisque les travaux du côté espagnol ont débuté la semaine passée. Les travaux du côté algérien ont bel et bien été achevés à 100%, avec le déploiement de 100% de la partie marine reliant Alger, Oran et Valence, et l’achèvement des trois stations d’atterrissement. L’achèvement définitif et la mise en service de ce projet restent tributaires de la réalisation de travaux de raccordement devant durer quelques semaines, qui sont eux-mêmes tributaires du consentement des autorités espagnoles.

Ce système renforcera la bande passante internationale par 400 Gb/s et sera extensible jusqu’à 10 Tb/s. Ce second câble, qui viendra consolider et sécurisé la connectivité en Algérie, coûtera au Trésor public quelque 30 millions de dollars. Avec la mise en service des câbles marins et des centres de données en 2019, Mme Faraoun a rassuré que de nouvelles remises sur Internet avec des offres compétitives seront proposées aux clients de téléphonie fixe et mobile. Le défi consiste, selon la ministre, à permettre aux jeunes de maîtriser les technologies de communication et à modifier les systèmes d’information afin de mettre fin à la dépendance, en matière de maintenance. Elle a indiqué que tous les moyens matériels et humains ont été mis en place pour assurer la formation continue des personnels au niveau de deux instituts nationaux relevant du secteur, rappelant la formation, en 2018, de 7 000 employés issus du réseau de télécommunications algérien.

Qu’est-ce que le câble Medex ?
Le branchement de ce câble est le fruit d’une année de travail entre les équipes d’Algérie Télécom et celle du partenaire Hongkong Telecom. Le câble, qui a coûté 32 millions de dollars, a pour mission principale la gestion du flux d’Internet entrant et sortant d’Algérie et le transfert du DATA et ainsi augmenter la vitesse et le flux d’informations vers l’Algérie. Il s’agira également d’augmenter les capacités de connexion à domicile et dans les entreprises. Le projet Medex raccorde, en effet, le réseau au système sous-marin international, reliant les Etats-Unis à l’Asie, à travers la Méditerranée. Ce système renforcera la bande passante internationale par 200 Gb/s et sera extensible jusqu’à 2,2 Tb/s. La capacité du flux de données du câble peut atteindre les 2.2 térabits/seconde. En effet, le «Medex» n’offre pas seulement une amélioration sensible de la connexion Internet mais aussi mettra définitivement à l’abri l’Algérie en cas d’incident sur le câble sous-marin (SMW4).

A noter que le câble maritime

«Medex», fabriqué par l’entreprise française Alcatel-Lucent, est d’une longueur totale de 184 km en optique fibre pour le raccorder à l’unité de branchement «baranching unit» qui se trouve au large entre Marseille et Annaba.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
25 queries in 0,239 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5