Incendie de Chéraga : des dégâts estimés à 550 millions DA (Gendarmerie nationale)

jeudi 29 août 2013 à 10:13
Source de l'article : Www.aps.dz

arton118580-a7bda.jpgLes dégâts de l’incendie qui a ravagé lundi dernier un entrepôt de produits cosmétiques et une unité de fabrication de chaises en plastique à Chéraga, sur les hauteurs d’Alger, sont estimés à quelque 550 millions de DA, ont indiqué mercredi les services de la Gendarmerie nationale.

« Les dégâts sont estimés à 150 millions de da pour l’unité de fabrication de chaises où s’est déclenché l’incendie, et de 400 millions de DA pour l’entrepôt de produits cosmétiques », a précisé le chef de la brigade de la Gendarmerie nationale de Cheraga, le commandant Oualid Zaâboub.

Il a ajouté que l’enquête pour déterminer les causes de l’incendie était « toujours en cours » rappelant que « dès qu’ils ont été alertés par un citoyen par téléphone sur le numéro vert, les services de la gendarmerie nationale ont entamé l’enquête en collaboration avec les experts de l’institut national de criminalistique et criminologie (INCC) ».

Rappelant les mesures d’urgence prises par ses services en vue d’empêcher la propagation des flammes au siège social de Naftal, situé près des lieux de l’incendie, M. Zaâboub a souligné que les premiers éléments de l’enquête ont révélé que « ces unités ne disposaient pas des moyens de sécurité nécessaires ni de dispositif anti-incendie ».

De son côté, le commandant Lotfi Doumandji, sous-directeur à l’INCC a indiqué que le groupe d’experts poursuivait l’enquête entamée sur les lieux de l’incendie depuis son déclenchement.

Pour sa part, le chef de service de la Prévention à la direction générale de la Protection civile, le commandant Zoubir Maâriche, a indiqué que les sapeurs-pompiers sont en train d’effectuer un contrôle des lieux du sinistre, et ce après avoir maîtrisé l’incendie qui avait ravagé à hauteur de 70% l’atelier de fabrication des chaises où il s’est déclenché, avant leur arrivée, vu le caractère inflammable des produits stockés ».

Il a ajouté que l’équipe de prévention dépêchée sur les lieux au lendemain de l’incendie, avait relevé « le manque de moyens de sécurité nécessaires à ce type d’unités ».

Le propriétaire de l’atelier de fabrication de chaises, Hadouche Lounes s’est félicité du fait que « l’incendie n’ait pas fait de victimes », ajoutant que son unité qui devait être opérationnelle la semaine dernière, « n’était pas assurée ».

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
50 queries in 4,592 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5