Importation et exportation : la douane renforce « le contrôle »

Importation et exportation : la douane renforce « le contrôle »

L’Algérie a lancé, ces dernières semaines, une « reforme » des mesures d’importation et d’exportation. Des changements ou un renforcement qui arrive aujourd’hui à la direction générale de la douane.

Dans une circulaire datée du 23 octobre, la Direction général des Douanes a annoncé le renforcement de son dispositif de contrôle des flux des marchandises à l’entrée et à la sortie du pays. Ces marchandises concernent l’importation et l’exportation.

Il s’agit d’un dispositif basé sur la gestion des risques et sur l’analyse des risques en amont et en aval, pour orienter les déclarations en douane vers l’un des quatre circuits de contrôle, suivant une fonction de critères combinés et intégrés dans le système d’information des douanes.

Une mesure pour « faciliter les procédures douanières »

Selon la même source, il s’agit d’un système de sélection automatique et rationnelle des opérations par la technique de gestion des risques. Il a pour but de réduire le temps et le coût de stationnement au niveau des enceintes portuaires et aéroportuaires.

Ce système permet également la sélection des opérations présentant un risque de fraude ; mais aussi à l’élimination des frais grevant, inutilement, la facture des surestaries, dus aux séjours prolongés des conteneurs sur le territoire national.