Importation des véhicules : le ministre des finances rassure

Importation des véhicules : le ministre des finances rassure

Le ministre des Finances, Abderrahmane Raouya, a confirmé que le dossier des importations de voitures connaîtra une avancée dans les prochains jours. En effet, en réponse à une question à l’Assemblée populaire nationale, le ministre des Finances a déclaré : ” Nous savons qu’il y a une pénurie sur le marché, le gouvernement en est conscient, et en tant que son représentant, j’assure que la situation connaîtra de nouvelles solutions bientôt.” En assurant aussi que ” Le gouvernement prépare de nouveaux textes juridiques en vue du retour de l’importation et de la fabrication de voitures. ”

Pas de nouvelles catégories d’importateurs concernées par exonérations douanières

Le ministre des finances, Abderrahmane Raouya a nié la possibilité que de nouvelles catégories d’importateurs de voitures bénéficient d’exonérations douanières. Tout en soulignant que cela nuirait à l’économie nationale, et une telle démarche contredit la politique de soutien sélectif vers laquelle se dirige le gouvernement ; et constitue une charge supplémentaire pour le Trésor et les services qui seront chargés de la mise en œuvre de la décision.

Le ministre a aussi souligné que l’exonération des droits de douane concerne les victimes de la guerre de libération nationale, dont le taux de préjudice est égal à 60%, avec la possibilité d’acquérir une nouvelle voiture de tourisme tous les cinq ans. Mais aussi avec des spécifications précisées dans la loi, en exonération totale des droits de douane s’ils sont importés en devises à partir de leur propre compte.

Quelle catégorie est concernée par ces exonérations ?

Toujours selon le ministre des finances, une nouvelle voiture de tourisme et utilitaire avec les mêmes spécifications peut être achetée localement chez les concessionnaires automobiles agréés en monnaie nationale, en profitant de l’exonération totale du paiement des droits de douane, l’exemption de voiture a été fixée à trois ans.

Les exemptions incluent également les enfants de martyrs handicapés qui ont reçu une allocation d’invalidité du ministère des Moudjahidines, grâce à laquelle ils peuvent acquérir une nouvelle voiture de tourisme tous les cinq ans, avec des spécifications spécifiques, si elle est importée en devises ou avec leur propre argent.

Enfin, l’exonération s’applique également aux concessionnaires automobiles agréés en Algérie, aux personnes à mobilité réduite dans un cadre civil, ainsi qu’aux immigrés concernés par le changement de résidence pour les non-résidents qui justifient qu’ils n’ont pas bénéficié des allocations de résidence.