Immeuble de Bir Mourad Rais : la justice s’en mêle

Immeuble de Bir Mourad Rais : la justice s’en mêle

Personne n’a raté les images choquantes de cette bâtisse sise à Bir Mourad Rais s’apprêtant à sauté dans le vide. Un véritable suicide urbain qui met en danger les vies des citoyens. Bien que l’immeuble tient encore, l’affaire a mis à nu la gestion urbanistique de la wilaya d’Alger en particulier, et celle de l’Algérie en général.

Plusieurs jours après que la vidéo ait conquis tous les médias et les réseaux sociaux, la justice s’en mêle enfin, et décide d’ouvrir une enquête concernant cette affaire.

En effet, c’est le parquet général de la cour d’Alger qui a ordonné hier d’ouvrir une enquête concernant le glissement de terrain qui a eu lieu au niveau de la falaise de Bir Mourad Rais, au-dessus de la gare routière, créant un risque d’effondrement d’une bâtisse de 10 étages.

La justice se saisit de l’affaire

“Le parquet général porte à la connaissance de l’opinion publique, conformément aux dispositions de l’article 11 du Code de procédure pénal, que le parquet de la République compétent a ordonné l’ouverture d’une instruction préliminaire sur les faits”, a indiqué un communiqué du parquet.

Le même document indique que l’ouverture de cette enquête intervient “suite aux informations qui nous sont parvenues des services de police judiciaire relevant de la compétence du parquet de la République près le tribunal de Bir Mourad Rais, et aux informations relayées par certains médias et sur les réseaux sociaux concernant le glissement de terrain sous la falaise adjacente à la station de bus de Bir Mourad Rais, sur laquelle est bâtie une promotion immobilière (Hydra)”.

Pour conclure, la même source indique que “l’opinion publique sera tenue informée des résultats de l’enquête à temps”.

Il est à noter que plusieurs voix se sont élevées pour dénoncer cette situation, d’autres, à l’instar du président du club algérien des risques majeurs, Abdelkrim Chelghoum, ont réclamé sa destruction.  «Il ne peut pas tenir, car les glissements de terrain sont évolutifs. Il n’y a aucune autre alternative que de le démolir », a estimé cet intervenant.