Hôpital d’Achaacha : Les insuffisants rénaux réclament un service de dialyse

dimanche 14 octobre 2018 à 22:33
Source de l'article : Reflexiondz.net

Réceptionné en 2014, l’hôpital d’Achaacha d’une capacité de 60 lits connait toujours des insuffisances en matière de prestations médicales, selon les citoyens de cette commune. A ce jour, il manque affreusement de services hospitaliers et plus particulièrement de celui de la dialyse pour la prise en charge des insuffisants rénaux. Les doléances émises par semblent rester de simples lettres mortes, et aucune amélioration des lieux n’a été enregistré.


A cet effet, les citoyens d’Achaacha et des communes voisines ne cessent  de  demander l’assurance de  tous les moyens humains que matériels afin de répondre aux multiples  attentes des malades, surtout pour les petites bourses de leur éviter de tomber dans les griffes des clinique privées. Face au manque flagrant de moyens, certains l malades sont obligés de se diriger vers d’autres hôpitaux,  et même la disponibilité du matériel nécessaire n’a pas résolu le problème, puisque le scanneur  demeure toujours  en panne. Par ailleurs, les patients atteints d’insuffisance rénale, résidant à Achaacha, dont le nombre  dépasse déjà la cinquantaine de cas (hommes et femmes)  demandent  sans cesse l’ouverture d’un service de dialyse au niveau de l’hôpital d’Achaacha, une infrastructure hospitalière dont bénéficient toutes les communes de Dahra. Cette exigence vient à un moment où les patients atteints d’insuffisance rénale souffrent de moyens de transport et les longues attentes à chaque fois qu’ils se dirigent vers l’hôpital de sidi Ali en traversant à chaque voyage, une distance de plus de 65 kilomètres en aller et retour, tout en sachant  que l’opération de dialyse se fait une fois tous les deux jours. Cette déplorable  situation a fini par  affecter négativement leur état de santé, ajouté aux troubles et malaise causé par la maladie elle-même. La nécessité de l’ouverture d’un service de dialyse au niveau de l’hôpital d’Achaacha ne peut que  de réduire la pression sur celui de l’hôpital de sidi Ali et alléger le calvaire  de ces insuffisants rénaux qui ne peuvent supporter un tel fardeau.  A  ce titre, rappelons que les insuffisants rénaux pris en charge à l’hôpital de Sidi Ali situé à 50 kilomètres du chef-lieu de la wilaya de Mostaganem pour leurs séances d’hémodialyse, ont protesté l’année  dernière face  au manque  de leur prise en charge,  en réclamant plus de séances médicales. Ces derniers  ont demandé que leurs séances d’hémodialyse soient supervisées par un médecin spécialiste et ont exigé également une meilleure hygiène au niveau du service où ils sont pris en charge, et beaucoup plus de personnel paramédical. Alors, que dire du flux  des malades qui viennent d’Achaacha, créer  encore de fortes pressions sur ce service débordé !
G.Yacine

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
24 queries in 0,217 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5