Hausse de 25.000 dinars du coût du Hadj prise en charge par l’Etat

Hausse de 25.000 dinars du coût du Hadj prise en charge par l’Etat

hadj.jpgLe ministre des affaires religieuses et des wakfs, M. Bouabdellah Ghlamallah a annoncé jeudi que le coût du Hadj, estimé à 321.000 dinars, connaîtra une hausse de 25.000 dinars, soulignant que cette hausse « sera prise en charge par le trésor ».

Les pèlerins qui se rendront cette année aux lieux saints de l’islam « paieront le même montant que celui de l’année dernière, puisque cette hausse de 25.000 dinars sera prise en charge par l’Etat », a précisé M. Ghlamallah dans

un déclaration à la chaîne I de la radio nationale. Cette hausse est due aux « frais supplémentaires relatifs au transport, outre la hausse des loyers au niveau de la Mecque », a-t-il dit.

Evoquant les préparatifs de la prochaine saison du Hadj, M. Ghlamallah a souligné « la finalisation de l’opération de location des résidences prévues pour les hadji », précisant que « la résidence la plus proche est située à 1500 mètres de la sainte mosquée (Mesjed el haram), en raison des travaux d’extension de ce lieu saint ». Les résidences qui abriteront les pèlerins pour une durée de 20 jours « rempliront toutes les conditions d’hygiène et de bien-être, afin d’assurer les meilleures prestations aux pèlerins », estimés cette année à 36.000 hadji, a-t-il rappelé.

« Nous avons convenu avec les autorités concernées aux Royaume d’Arabie Saoudite de toutes les mesures relatives à l’accomplissement des rites du hadj dont le transport et l’hébergement », a souligné le ministre