Hausse considérable de la triche au Bac 2009

samedi 13 juin 2009 à 6:34
Source de l'article :

116350.jpgPortables, SMS, photos, téléchargements de fichiers et MP3 se sont les derniers moyens de fraudes utilisés par les étudiants lors des examens.

Place aux nouvelles technologies pour cette « génération bluetooth » qui use de toutes les astuces et subterfuges en quête de bonnes notes pour la fin de l’année. Les « méthodes classiques », comme les antisèches et les cahiers dissimulés dans les casiers, sont révolues. Jugéés trop archaïques.

Interrogés, de nombreux étudiants donnent un véritable listing de « tricherie » employé lors des examens ; à rendre malades les surveillants.

L’une des méthodes les plus simples, selon Yasmine, étudiante en interprétariat, est une technique rudimentaire: « Le sujet entre les mains, j’envoie par texto les questions à ma sœur.

J’ai aussitôt les réponses par SMS. Pour ne pas susciter l’attention des surveillants, je dissimule le mobile entre mes jambes et là, je peux finir ma copie. »

Actuellement, l’envoi des SMS est la technique la plus utilisée dans les salles d’examen.

Manel use d’une technique différente. Cette étudiante en anglais raconte : « J’utilise mon téléphone de marque Samsung D 600 dans lequel je télécharge les cours voulus.

Cela est aussi valable avec les téléphones de marque Nokia comme le N 95 sur lequel on peut télécharger un nombre important de cours. Je trouve que c’est plus facile et plus pratique pour ceux qui trouvent des difficultés à réviser. »

Ainsi, les étudiants accros à la triche suivent de près l’évolution des technologies du téléphone portable.

Nombreuses méthodes et pas des moindres laissent nos tricheurs faire comme bon leur semble.

En effet, des cours sont carrément photographiés à l’aide de portable haute résolution ; yacine, futur pharmacien souligne : « J’ai une manière de faire très efficace, je prends en photo mes cours et durant l’examen je suis pénard. La preuve, je n’ai que de très bonnes notes. »

En plus des portables, les MP3 sont utilisés pour enregistrer, avec leur propre voix, les exercices soumis aux examens. Cela dit nos tricheurs innovent à chaque fois, puisqu’ils écrivent les réponses sur leurs messageries qu’ils utilisent comme SMS reçu où dans les brouillons.

Alors que les étudiants s’adonnent à différentes techniques de triche, les professeurs ne se doutent de rien. Même lorsqu’ils sont alertés par un bip ou autres sonneries, les étudiants trouvent toujours le moyen pour s’en sortir.

C’est le cas de Djamel, un autre étudiant qui raconte sa mésaventure : « Une fois, j’étais en train de chercher un fichier, des cours pour mieux répondre aux questions, le surveillant m’a pris en flagrant délit.

Mais en cherchant dans mes textos il n’a rien pu trouver. Ce jour-là, j’ai eu de la chance. » Un autre argument est utilisé par les tricheurs pour ne pas se faire prendre la main dans le sac, Wahid explique : « Un jour en plein examen, j’utilisais mon portable pour avoir des réponses, à ce moment, le chef de département a failli m’avoir, mais là j’ai réagi avec sang-froid en faisant semblant de recevoir un appel. »

Toutes ces techniques de triche dans les universités connaissent des innovations à chaque examen. Cela est navrant car derrière chaque tricheur se cache de futurs médecins, avocats où enseignants. Le pire est que les portables sont strictement interdits en salles d’examen, du moins officiellement.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
50 queries in 8,217 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5