Halilhodzic,les révélations de Tanger

Halilhodzic,les révélations de Tanger

Vahid31102011.jpgLe coach des Verts se trouve depuis avant-hier à Tanger pour donner un coup de main à la sélection olympique qui prépare le tournoi amical de l’UNAF avant d’aborder le grand tournoi final qualificatif aux JO 2012 prévus à Londres. L’entraîneur bosniaque Vahid Halilhodzic a accepté de nous accorder cet entretien hier à l’hôtel Movenpick à Tanger. Il a répondu sans détour à nos questions.

– Quel est l’objet de votre présence ici à Tanger ?

– Je suis venu pour donner un coup de main à l’EN olympique qui prépare le tournoi final qualificatif pour les JO 2012. C’est très important pour la FAF et pour le football algérien une qualification pour les JO de Londres, surtout après l’élimination de l’équipe A à la CAN 2012. Le président de la FAF m’a demandé de venir ici à Tanger pour aider cette EN et travailler en concertation avec le sélectionneur Aït Djoudi.

– Avant-hier et hier, vous avez participé aux deux séances d’entraînement effectuées par la sélection olympique, vous avez insisté durant ces deux séances sur des aspects bien précis, quels sont ces aspects ?

– J’ai mis l’accent sur le travail tactique défensif et sur le travail tactique offensif, j’ai expliqué aux joueurs certains détails importants, car si on n’arrive pas à appliquer un schéma tactique avec la rigueur voulue, on ne peut pas réussir un bon résultat sur le terrain. J’essaye d’inculquer aux joueurs cette notion afin de les préparer pour le tournoi final qui reste très important.

– Comment les joueurs ont réagi sur le terrain ?

– Ils étaient attentifs, réceptifs et bien appliqués, c’est la première fois qu’ils ont affaire à moi, je pense que dans l’ensemble, ça s’est bien passé. J’ai senti les joueurs bien concentrés, on va voir d’ici là comment ça va se passer lors des matches amicaux prévus pendant ce tournoi.

– Mais avant l’entraînement que vous aviez dirigé, vous avez expliqué aux joueurs dans une séance théorique l’objectif recherché pendant ces séances…

– Effectivement, j’ai expliqué aux joueurs comment ils doivent agir défensivement et dans l’animation offensive. C’est-à-dire travailler en bloc pour récupérer vite le ballon et entamer par la suite les actions offensives.

– Qu’est-ce que vous avez programmé pour la séance de demain (entretien réalisé hier) ?

– Je vais travailler un peu l’aspect technico-tactique, les tests individuels et l’agressivité dans le jeu pour préparer un peu le match contre l’Arabie Saoudite.

– Est-ce que vous allez être présent avec Aït Djoudi sur le banc de touche pour la rencontre face à l’Arabie Saoudite ?

– Non, je vais assister uniquement à la rencontre sans intervenir, c’est le sélectionneur de cette équipe olympique qui dirigera ses joueurs et qui fera le choix de son onze titulaire.

– Quand on vous voit avec l’EN olympique, on pense automatiquement que vous vous projetez déjà sur l’avenir ?

– Je pense qu’un sélectionneur doit rester au minimum 4 ans pour essayer d’expliquer sa vision et sa philosophie. Malheureusement, en Afrique, après une défaite, l’entraîneur est renvoyé. J’ai vécu une mauvaise expérience lorsque j’étais sélectionneur de la Côte d’Ivoire où j’avais été remercié après la défaite contre l’Algérie alors que j’avais réalisé auparavant 24 matches sans défaite. Qu’est-ce que vous voulez que je vous dise, c’est comme ça. Le président de la FAF m’a demandé de donner un coup de main au football algérien à tous les niveaux et que je m’implique dans le développement du football. On verra.

– On vous sent motivé pour réaliser quelque chose avec l’Algérie…

– C’est une tâche compliquée et difficile, car le peuple algérien est un passionné de football. Les supporters algériens sont déçus par le fait qu’ils n’ont pas trouvé le niveau espéré. Pour arriver à améliorer tout ça, il faut le temps nécessaire pour construire une équipe solide. Les gens sont tellement attachés à leur EN qu’ils ne voient pas les défaillances et les faiblesses de leur équipe.

– Justement M. Halilhodzic, quelles sont les faiblesses dont souffre l’EN d’Algérie, pouvez-vous nous évaluer votre travail depuis votre intronisation à la tête des Verts ça fait maintenant 3 mois ?

– Je pense que la sélection a fait une bonne progression depuis ma venue, car, croyez-moi, au départ, ça a été très difficile et, franchement, j’avais songé à partir dès le premier stage effectué à Marcoussis.

– Quelles sont les raisons qui vous ont poussé à songer à ne pas poursuivre votre travail ?

– Vraiment, lors des deux premières séances d’entraînement, j’ai trouvé une équipe abattue moralement, sans envie et complètement démotivée. Alors, je me suis dit que c’est une mission impossible et, par conséquent, il valait mieux que je parte. Je suis même allé discuter avec Raouraoua pour lui faire part de mes soucis. Le 3e jour, j’ai senti un léger mieux, les joueurs ont commencé à parler, ils ont évacué leurs chagrins et leurs mécontentements et, depuis, la situation s’est débloquée et les joueurs travaillent bien suivant mes directives en appliquant à la lettre tout ce que je leur demande. La preuve, c’est que nous avons réalisé deux bons matches contre la Tanzanie et la Centrafrique.

– Justement, à propos du dernier match disputé contre la RCA, la sélection algérienne a montré de belles choses surtout dans l’animation offensive…

– Effectivement, j’ai changé la philosophie du jeu de l’équipe en demandant aux joueurs d’aller plus vite et de jouer le bloc défensif. J’ai aligné 5 joueurs à vocation offensive pour déstabiliser la défense adverse et c’est comme ça qu’on a marqué deux buts au début de la rencontre, comme on aurait pu en ajouter d’autres.

– Est-ce la Centrafrique qui était faible ou bien l’Algérie qui était dans un bon jour ?

– Vous savez, cette même équipe avait battu l’Algérie à la régulière à Bangui, 2-0, elle aurait pu même gagner par 10 à 0, tant leur domination était flagrante. Il faut que les gens sachent que l’Algérie ne fait plus partie des 10 meilleures équipes africaines, son niveau a beaucoup régressé ces derniers temps.

– Vous avez exprimé votre satisfaction après la victoire décrochée contre la RCA…

– Je dirais que j’étais satisfait à 70%, en attendant la confirmation lors des deux prochains matches amicaux respectivement contre la Tunisie et le Cameroun. Je veux que l’équipe retrouve ses valeurs et un état d’esprit de guerriers, c’est comme ça qu’on pourra progresser et attaquer les prochaines échéances officielles qui nous attendent.

– Certains joueurs, et après la victoire contre la RCA, ont déclaré que si vous étiez arrivé bien avant, l’EN serait qualifiée à la CAN 2012 ?

– Ecoutez, je ne veux pas parler de ça. Lorsque j’ai entamé ma mission, l’équipe était déjà éliminée. Ce n’était pas facile pour moi de remobiliser le groupe, car les joueurs étaient affectés moralement.

– Vous avez insisté pour disputer deux matches amicaux le mois prochain, quelles sont les raisons qui vous ont amené à programmer deux rencontres en l’espace de 3 jours ?

– C’est pour préparer l’équipe et voir un maximum de joueurs à l’œuvre, car comme vous le savez nos prochains objectifs restent la CAN 2013 et la CM 2014. On doit améliorer, à chaque fois, notre façon de jouer pour espérer réaliser de bons résultats à l’avenir. L’Algérie ne va pas attendre encore 24 ans pour se qualifier à une Coupe du monde, ce n’est pas sérieux. On doit travailler dès à présent pour atteindre l’objectif de 2014 au Brésil.

– Vous avez décidé de convoquer 31 joueurs pour le prochain stage de l’EN ce qui veut dire que vous allez aligner deux équipes différentes pour affronter la Tunisie et le Cameroun

– Effectivement je vais aligner deux équipes différentes afin de donner la chance à un maximum de joueurs. J’accorde beaucoup d’importance à ce stage car il s’agit du dernier rassemblement de l’année. Les joueurs qui disputeront le premier match resteront et continueront le regroupement jusqu’ à la fin. Je vais choisir quelques réservistes pour le second match dans le cas où il y aura des défections de dernière minute.

-Yebda a contracté une blessure dernièrement avec son équipe ce qui laisse supposer qu’il sera out pour les deux matches amicaux – 12 et 15 novembre – qu’est-ce que vous avez décidé sur son cas ?

-A ma connaissance il a repris les entrainements et donc il sera parmi le groupe qui effectuera le stage de Sidi Moussa. Pour moi, Yebda sera présent. S’il souffre d’une quelconque blessure on verra sur place avec le staff médical.

-Vous étiez un peu hésitant concernant Feghouli mais finalement vous l’avez convoqué…

-Vous savez, c’est un joueur qui n’a jamais joué en sélection d’Algérie donc il fallait dans un premier temps discuter avec lui et voir s’il a envie de porter le maillot de son pays. Une fois le joueur d’accord, je l’ai convoqué. Il m’a fait savoir qu’il était très ravi et en même temps fier de jouer pour la sélection algérienne. Vous voyez cette convocation l’a beaucoup stimulé puisque hier il a fait un super match et il a inscrit deux buts avec Valence. Croyez-moi, je ne vais forcer aucun joueur pour venir jouer en sélection car pour moi porter le maillot de son pays est quelque chose de sacré.

– Vous avez également rencontré Boudebouz dernièrement…

– On a bien discuté ensemble pendant 3 heures et il a bien saisi mon message. J’attends beaucoup de Feghouli et Boudebouz au milieu pour apporter leur touche sur le plan de l’animation offensive mais ils doivent tout d’abord gagner leurs places.

– A première vue, il y a une grande concurrence au milieu de terrain de la sélection algérienne ce qui fait que des têtes tomberont après les deux prochains matches…

– Effectivement il y a du monde au milieu et la concurrence sera terrible car chaque joueur voudra gagner sa place. En tout cas, pour moi, les plus méritants resteront et les moins performants partiront.

– Vous êtes un entraîneur qui prône l’offensive, ça veut dire que l’EN aura un visage beaucoup plus porté vers l’avant, comment allez-vous procéder pour arriver à cet objectif ?

– Je veux améliorer le côté offensif de l’équipe pour qu’elle puisse marquer plus de buts à l’avenir.

– Est-ce que vous êtes satisfait du compartiment défensif de l’équipe ?

– Ça va beaucoup mieux les choses s’améliorent mais on doit encore travailler car on n’a joué que deux matchs c’est encore insuffisant pour porter un jugement définitif.

– On a vu l’équipe algérienne jouer différemment contre la RCA avec des joueurs portés sur l’offensive…

– Effectivement, maintenant on évolue avec 3 attaquants et deux milieux offensifs alors qu’avant on jouait avec 9 défenseurs et un seul attaquant ça veut dire qu’il y a transformation totale dans le système de jeu de l’équipe c’est un peu risqué car jamais une équipe algérienne n’a évolué de cette façon. Je veux donner confiance aux joueurs en leur disant qu’ils peuvent marquer…

– Ceux qui ne donnent pas confiance lors des deux prochaines rencontres seront écartés…

– Nul n’est indispensable en EN ce qui fait que les joueurs qui ne donneront pas satisfaction seront écartés c’est la loi du sport. K. H.