Grâce à 3 nouveaux thoniers locaux, l’Algérie aspire à relancer l’exportation du thon rouge

Grâce à 3 nouveaux thoniers locaux, l’Algérie aspire à relancer l’exportation du thon rouge

La campagne de pêche au thon rouge est une activité importante pour le secteur de la pêche en Algérie. Elle permet de garantir un approvisionnement en poisson frais et de qualité. Alors que la saison va bientôt être lancée, une cellule de suivi pour garantir une pêche responsable et durable a été instaurée.

Le ministère de la Pêche et des produits halieutiques a également tenu à mettre en place des mesures d’encadrement technique pour les professionnels du secteur (formations, accompagnement en haute mer).

L’Algérie augmente sa flotte de pêche au thon rouge pour 2023

Le ministre de la Pêche et des Productions halieutiques d’Algérie, Ahmed Badani, a annoncé que la campagne de pêche au thon rouge de cette année débutera le 26 mai avec un total de 32 thoniers. Ainsi, 3 nouveaux bâtiments construits localement ont été ajoutés à la flotte, comportant déjà 29 navires.

En outre, l’Algérie a augmenté son quota de pêche de thon rouge de 5 %, passant de 1 650 tonnes à 2 023 tonnes cette année.

À LIRE AUSSI : Ramadan 2023 – réguler les prix du poisson : 388 points de vente directe

M. Badani, ministre de la Pêche, a souligné que la pêche au thon revêt une importance capitale pour l’Algérie. C’est pourquoi une formation de deux jours a été dispensée aux staffs qui prennent part à la campagne en haute mer cette année. L’amélioration des performances des professionnels qui participent à cette campagne permettra à l’Algérie d’accéder à de nouvelles zones de pêche et ouvrira de nouveaux horizons pour le secteur halieutique, a précisé le ministre.

La formation pratique des étudiants stagiaires des instituts et centres de formation du secteur est également au programme. Elle sera par ailleurs axée sur la sécurité navale, les signalisations navales et l’envoi des messages. Le ministre a souligné que cette activité de pêche contribue au développement de l’économie nationale, générant plus de 27 millions de dollars en sus de la création de postes d’emplois.

Organisation, suivi, inspections… la pêche au thon rouge enfin encadrée en 2023 ?

En outre, Badani a aussi salué les efforts des cadres du secteur qui ont contribué à la fluidisation des démarches administratives nécessaires à l’opération de sortie des bateaux des ports et de navigation dans les eaux territoriales internationales.

Les staffs de la campagne de pêche au thon rouge sont bien évidemment invités à respecter la réglementation nationale et internationale de pêche en haute mer et à donner “une bonne image de l’Algérie“, ajoute le ministre.

À LIRE AUSSI : Vente anarchique de poissons sur les routes, l’APOCE met en garde les citoyens

Pour rappel, l’Algérie a respecté les réglementations lors de la campagne de pêche au thon rouge de l’année dernière. Ainsi, aucune infraction n’a été relevée à l’encontre des bateaux battants le pavillon national.

Badani finit encourager les staffs des thoniers à faciliter les missions des inspecteurs nationaux, ainsi que ceux de la Commission internationale pour la conservation des thonidés de l’Atlantique (ICCAT), les appelant également à accompagner les étudiants stagiaires dans leur apprentissage.

Une campagne de pêche en haute mer sous haute surveillance en 2023

La campagne de pêche au thon rouge battra son plein jusqu’à fin juin prochain. Pour suivre cette campagne, une cellule de suivi sera installée au sein ministère de la Pêche, nous apprend M. Badani.

Chaque navire détenteur d’un permis de pêche de thon rouge sera accompagné d’un inspecteur national et d’un autre de l’ICCAT. Les missions de ces inspecteurs sont axées sur le contrôle des conditions de pêche conformément aux réglementations en vigueur. Cette mesure permet de garantir une pêche responsable et durable.

Les pêcheurs algériens satisfaits de l’encadrement fourni par le ministère

Les professionnels de la pêche ont par ailleurs salué la qualité de l’encadrement technique avant et au cours de la campagne de l’an dernier. Ces mécanismes de structuration ont permis de garantir des conditions de sécurité optimales pour les pêcheurs et pour les prises.

Ali Laib, préparateur de bateau de la wilaya de Skikda, participe pour la deuxième année consécutive à la campagne de pêche au thon rouge en 2023. Il témoigne de l’enrichissement et des bénéfices qu’il en a tiré. L’assurance que lui a donné la campagne de 2022 a conduit Ali et son équipage à reconduire l’expérience cette année.

À LIRE AUSSI : Baisse des prix des poissons – Ramadan 2023 : le ministère adopte des mesures

Mohamed Gharbi, préparateur de bateau “Ouafid Zineddine” de fabrication locale, qui participe à cette campagne pour la première fois, a également affiché son enthousiasme. Il a souligné l’intérêt de l’expérience en haute mer pour un professionnel de la pêche.

La pêche au thon rouge est une activité qui ouvre de nouveaux horizons aux professionnels du secteur. Elle améliore significativement leur rendement et leur permet de développer le commerce de proximité. Les mécanismes mis en place par l’État pourraient grandement faire profiter les acteurs du domaine halieutique, et faire prospérer ce pan de l’économie nationale.