Gaspillage pendant le Ramadhan à Tizi Ouzou: Déja 20 tonnes de déchets ménagers…

mardi 14 mai 2019 à 10:05
Source de l'article : Lexpressiondz.com

Par Aomar MOHELLEBI

Depuis le premier jour du mois de jeûne, la collecte a atteint 135.000 tonnes de déchets produits quotidiennement.

Le mois de Ramadhan est loin d’être celui de l’abstinence et de la maîtrise de soi. Ce n’est pas non plus, la période de l’année où les citoyens consomment beaucoup moins que durant les 12 autres mois de l’année. Durant cette période, une bonne partie des citoyens mange, non pas selon l’appétit, mais avec les yeux. Durant toute la journée, les citoyens font la tournée des magasins pour faire le plein de toutes sortes de produits alimentaires et de boissons pour que le soir la table de l’iftar soit garnie au maximum. Puis quelques instants après, la majorité de ce qui avait garni la table finit dans les poubelles. Ce scénario se répète tous les soirs pendant le Ramadhan, ce qui fait de ce mois sacré celui où le gaspillage bat son plein et tous les records. Les chiffres que viennent de rendre publics les responsables du service concerné à Tizi Ouzou sont édifiants.

En effet, depuis le début du mois de Ramadhan, une augmentation de pas moins de 20 tonnes de déchets ménagers par jour a été enregistrée, selon les chiffres rendus publics par Mokrane Aït Djoudi, directeur de l’entreprise Epic-Codem, chargée de la collecte des déchets ménagers. Le responsable en question a révélé que depuis le premier jour du mois de jeûne la collecte a atteint 135.000 tonnes de déchets, produits quotidiennement. Ce qui représente une hausse de 20 tonnes par jour, par rapport à la moyenne annuelle. Mokrane Aït Djoudi a précisé que, durant les trois premiers mois de l’année 2019, la quantité en question ne dépassait pas les 100.000 tonnes par jour. Il a expliqué que cette hausse d’environ 30% est le résultat du changement des habitudes alimentaires des citoyens. Mais, a tenu à rassurer le même responsable, cette augmentation ne représente point une quelconque charge supplémentaire pour l’entreprise qu’il dirige. Ce qui constitue, en revanche, un vrai problème pour les travailleurs chargés de la collecte des déchets ménagers, c’est le non-respect des horaires de dépôt des déchets en question.

Ceci est vraiment problématique, estime Aït Djoudi. «L’obstacle sur lequel nous butons est plutôt le dépôt des déchets à des horaires irréguliers. Ce qui complique la mission de nos agents sur le terrain. Ils sont obligés, parfois, de refaire le même itinéraire plusieurs fois», a précisé Mokrane Aït Djoudi. Ce dernier réitère ainsi son appel aux citoyens pour le respect des horaires indiqués, à savoir entre 21 heures et minuit. Compte tenu de la hausse des déchets ménagers en ce mois de Ramadhan, l’entreprise en question a pris ses dispositions bien avant cette période en ajoutant quatre nouvelles rotations quotidiennes, durant la journée en plus des 11 rotations ordinaires et nocturnes qui se déroulent entre minuit et 6 heures du matin. Malgré les efforts que fournissent les travailleurs chargés de la collecte des déchets ménagers, il faut déplorer en effet le fait que souvent, les villes de la wilaya de Tizi Ouzou, offrent des images qui sont loin d’être reluisantes en matière d’hygiène.

Le fait que certains citoyens jettent leurs ordures à n’importe quel moment de la journée, n’est pas pour arranger les choses. Des montagnes d’immondices ornent les différents boulevards de nos villes et s’offrent aux yeux des citoyens, presque tout au long de la journée, surtout dans certaines villes comme Drâa Ben Khedda où la propreté est vraiment le parent pauvre de cette localité surpeuplée.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
24 queries in 0,210 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5