France : un lycéen algérien décède après un malaise cardiaque lors d’une épreuve du bac

France : un lycéen algérien décède après un malaise cardiaque lors d’une épreuve du bac

Les élèves du lycée Gaston Berger à Lille sont sous le choc. Notamment, suite au décès de l’un de leur camarade lors d’une épreuve de spécialité du Baccalauréat, le mardi 21 mars dernier. En effet, alors que Nadir, âgée de 19 ans, passait son épreuve d’économie du bac STMG, le jeune homme a fait un malaise cardiaque qui a mis fin à sa vie.

Il est 14 h 15, lorsque Nadir tombe subitement de sa chaise. Il perd rapidement connaissance et reste inanimé au sol. Alertés, les pompiers et le SAMU arrivent rapidement dans les lieux pour sa prise en charge, avant de transférer le lycéen vers l’hôpital, mais en vain.

Malaise cardiaque lors d’une épreuve du Bac : le lycéen meurt

Le jeune Nadir, qui venait de fêter ses 19 ans quelques jours avant sa mort, a quitté l’Algérie pour rejoindre la France, à l’âge de trois ans. Il souffrait déjà d’une pathologie au cœur sévère et avait déjà une espérance de vie de cinq ans. Il a été suivi par le CHR de Lille, avant de recevoir un pacemaker.

Informé de l’état de santé de son fils, le père de Nadir a été surpris de voir son enfant entouré de pompiers et de policiers qui essayaient de lui porter secours. Ce dernier raconte, dans un témoignage à la presse française, que son fils rêvait de devenir footballeur, si ce n’est sa maladie qui l’empêchait. “Il m’a dit papa, les épreuves sont un peu dures, mais je l’aurais ce bac”, se souviens le père de Nadir.

Par ailleurs, l’épreuve du bas a été interrompue et sera reprogrammée durant la semaine. Une cellule d’écoute a été également mise en place en faveur des élèves toujours sous le choc de ce qui vient d’arriver à l’heure camarade. En ce qui concerne les obsèques de Nadir, ceux-ci devraient avoir lieu prochainement en Algérie, son pays natal.


| À LIRE AUSSI :

>> France : un sans papiers algérien tué par balles à Nantes
>> Canada : le jeune Algérien assassiné incriminé par les médias, son père le défend