France : un Algérien assène un “coup de boule” à sa compagne

France : un Algérien assène un “coup de boule” à sa compagne

Un jeune ressortissant Algérien se trouve actuellement derrière les barreaux en France. Motif de cette détention, il avait asséné un coup de tête à sa compagne. Malgré un casier judiciaire vierge, cet Algérien est condamné à 8 mois de prison ferme.

Un jeune Algérien âgé de 27 ans a été condamné à 8 mois de prison ferme avec maintien de détention, par le tribunal de Troyes, et cela, pour des violences contre sa femme. Le jeune Algérien a, en effet, comme cela est rapporté par le journal Français L’Est Eclair, donné un coup de tête à sa compagne et a essayé de l’étrangler.

Il agresse sa femme deux fois

Tout a commencé pour le couple qui vivait dans une relative tranquillité, le jour ou la femme du ressortissant Algérien découvre tristement que son mari est impliqué dans une relation à distance, avec une “fille en Algérie”. Pour la compagne de cet Algérien âgé de 27 ans, il n’y a pas de doute, son mari est avec elle juste “pour les papiers”, a-t-elle déclaré devant le juge.

Suite à cette découverte, et malgré plusieurs mois de vie commune, durant lesquels le ressortissant Algérien a reconnu l’enfant de sa compagne, cette dernière, dont la nationalité n’a pas été précisée, décide de mettre un terme à la relation. Elle entame donc une procédure pour annuler les droits parentaux du ressortissant Algérien, et elle déchire également sa carte de séjour.

Fou de rage, le ressortissant Algérien va se rendre le 7 février dernier au domicile de sa femme, ou il habitait avant la séparation, et va lui asséner un coup de tête. Présente sur place, la sœur de la victime va filmer toute la scène. Ce coup de boule vaut au ressortissant Algérien une arrestation et un séjour en prison. Le 17 février, à sa sortie, il se rend encore une fois chez sa femme, qui se trouvait cette fois chez sa cousine, et va tenter de l’étrangler.

Le juge déclare à l’accusé que « La justice vous a fait confiance, vous a interdit de rentrer en contact avec la victime et dix jours après, vous retournez la frapper ». Le ressortissant algérien va écoper de huit mois de prison ferme avec maintien de détention, pour avoir agressé sa compagne chez qui il habitait, et qui avait pris ses besoins financiers en charge, ce qui lui a d’ailleurs permis d’avoir sa carte de séjours en France