Football – Ligue 1: Les deux extrémités du tableau en ébullition

mercredi 24 avril 2019 à 8:25
Source de l'article : Lequotidien-oran.com

Pour l’USMA, le nul arraché face à l’ESS est un moindre mal et lui permet de conserver tout de même une avance de trois points sur la JSK, qui n’a pas fait de détails face à un MCO toujours aussi décevant. Mais les Usmistes et les Kabyles auraient tort de prendre à la légère le PAC qui, en fonction de son match en retard (face au NAHD samedi), constitue pour eux une réelle menace en s’affichant comme un troisième postulant crédible grâce à son bon parcours et à l’ambition de plus en plus grandissante de ses jeunes joueurs.

Pour espérer conserver son fauteuil, l’USMA est contrainte de réaliser (presque) un sans-faute, en s’imposant à domicile face à l’OM et au MCO et de ramener des points à l’extérieur, c’est-à-dire de Tizi-Ouzou et de Constantine. Mais le défi est de taille, ce qui signifie que le suspense sera de rigueur étant donné la stature des deux adversaires, en l’occurrence la JSK et le CSC. Les Kabyles ne font pas mystère de leur ambition de se parer du titre, mais il leur faudra bien négocier les duels à Constantine (CSC) et à Alger (NAHD). Car il est clair que le moindre relâchement se paiera cash. La dernière ligne droite du championnat s’annonce palpitante et pourrait réserver des surprises. En principe, on ne peut écarter de la course le CSC qui, grâce à ses matches en retard, paraît en mesure de jouer les trouble-fêtes, à condition que les poulains de Denis Lavagne retrouvent leur envie. Or, il apparaît que, du côté de l’antique Cirta, le choix s’est porté vers la coupe d’Algérie.

Sinon, le coach français n’aurait pas aligné dimanche à Bejaïa ses remplaçants. Les titulaires seront donc de retour aujourd’hui face au CRB pour le match retour des demi-finales de la coupe d’Algérie. Donc, finalement, le titre semble promis aux trois clubs figurant actuellement sur le podium, et les écarts entre ces trois postulants devraient être minces, à une ou deux unités près. Au train où vont les choses et au manque de détermination des coéquipiers de Koudri, les trois points d’avance de l’USMA sur la JSK ne constituent aucune garantie, compte tenu de la régression continue du rendement de cette équipe, laquelle n’a pas gagné hors de ses bases depuis belle lurette. Par ailleurs, il faudra tenir compte des duels palpitants à venir, à savoir CSC-JSK, JSK-USMA, ASAM-PAC et CSC-USMA, dont les résultats influeront directement sur la situation générale. Il reste évidemment à souhaiter que l’arbitrage soit à la hauteur et que le jeu de coulisses n’influe pas sur une compétition, pour que les vrais sportifs ne gardent que de bons souvenirs.

Rude bataille et course aux points

Plus que pour le titre, la bataille pour le maintien fait rage après la réaction des mal-classés lors de cette 26e journée. On remarquera que l’USMBA, l’OM, l’ASAM, le CRB ont acquis les trois précieux points de la victoire, alors que le CABBA a ramené un point de sa sortie au stade du 5 juillet, face à un MCA méconnaissable il est vrai. Seuls le MCO et le MOB, en déplacement, ont subi la loi de leurs adversaires et ce, conformément aux prévisions. De toute évidence, les Mouloudéens n’ont fait que confirmer leurs lacunes maintes fois signalées et que leur propre entraîneur a reconnues dans ses dernières déclarations aux médias. Encore une fois, les coéquipiers de Sebbah n’ont pas répondu à l’attente de leurs fidèles supporters. La vérité, c’est qu’ils ont été battus par un adversaire supérieur. Même le coach Jean Michel Cavani a fait ce constat soulignant l’extrême fébrilité de ses poulains.

Lorsqu’on précisera que la défense du MCO demeure la plus friable de la Ligue 1 (avec celle de l’USMBA), on est bien obligé de reconnaître que l’équipe d’El-Hamri ne peut prétendre à mieux. Toutefois, le maintien est encore possible pour le MCO, à condition de faire le plein à domicile face au CSC et au NAHD, et de ramener au moins un point de ses deux déplacements à Tadjenanet (DRBT) ou d’Alger (USMA). Il n’en demeure pas moins que la tâche s’annonce ardue, plusieurs formations risquant de terminer dans un mouchoir. L’O. Médéa, l’ASAM et le DRBT sont concernés au même titre que le MCO, tandis que les gars du MOB et de l’USMBA doivent espérer un véritable miracle pour éviter la relégation. Si le suspense perdure à tous les étages, c’est qu’il n’existe pas de super équipe et que le nivellement par le bas est une dure réalité, inadmissible au vu des moyens dont disposent la plupart des clubs.

Par ailleurs, comment rester insensible à ce terrible constat ? Il s’agit de la baisse inquiétante du niveau général technique de cette édition 2018-2019. En effet, le futur champion ne cumulera, tout au plus, que 56 ou 57 points. En outre, le lauréat présentera un bilan peu flatteur avec un nombre de défaites en parfaite inadéquation avec le titre. En conséquence, il ne faudrait pas s’étonner si nos représentants ne fassent pas long feu dans les compétitions continentales. Ce sont là les conséquences, il faut le dire crûment, des erreurs commises par les dirigeants à divers niveaux et de la mauvaise gestion technique de certains entraîneurs, plus habiles dans le verbiage que dans leurs fonctions, pour lesquelles ils sont grassement payés.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
22 queries in 4,960 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5