FLN, Vers la fin de la crise ?

samedi 17 août 2013 à 19:16
Source de l'article : Letempsdz.com

fln.jpgComme l’a prévu le coordinateur du parti Abderrahmane Belayat, la rencontre des membres du bureau politique et les députés du FLN, qui s’est tenue hier, s’est déroulée dans de bonnes conditions et la plupart des députés, soit 135, étaient présents.
23 autres députés ont été représentés par leurs confrères avec des procurations alors que Habiba Bahloul et Layachi Dadoua étaient absents.

Le grand perdant de cette rencontre fut Tahar Khaoua puisque tout s’est bien passé, et une autre rencontre a été programmée pour la semaine prochaine.

Khaoua, qui tenait à boycotter cette rencontre, n’a pas été entendu par la grande majorité des militants et des députés qui ont tenu à assister à cette rencontre devant préparer la prochaine session parlementaire.

Le bureau politique s’est, donc, réuni autour de Belayat et les discussions ont tourné comme prévu, autour de la bonne préparation de la prochaine session du Parlement. Le président sortant du groupe parlementaire Tahar Khaoua a été le grand perdant puisque tout semble rentrer dans l’ordre dans la maison du plus ancien parti.

Il faut rappeler que Tahar Khaoua, qui a, rappelons-le, rejeté la liste des députés «placés» par Belayat dans les différentes structures de l’APN, avait lancé un appel à ses pairs les invitant à «boycotter» la séance, leur rappelant qu’ils devraient se conformer au règlement intérieur de la chambre basse du Parlement et des statuts du parti.

Khaoua avait déclaré ne pas reconnaître «celui qui s’est autoproclamé responsable du parti s’adjugeant par là même des prérogatives qui ne sont pas les siennes, en l’absence d’un secrétaire général», allusion au coordinateur du parti, Abderrahmane Belayat.

Tahar Khaoua maintient l’idée d’élections des membres qui doivent représenter le FLN dans les structures de l’Assemblée, accusant Belayat de «s’ingérer dans les affaires du Parlement».

Même si l’appel de Khaoua concerne le boycott de la séance, certaines indiscrétions parlaient d’un «forcing» pour perturber la rencontre.

Kassa Aïssi, membre du bureau politique, avait affirmé que Tahar Khaoua qui est «libre de se prononcer», ne représente «que l’ombre de lui-même et que le mandat de Khaoua a pris fin».

De son côté, Abderrahmane Belayat avait fait part de son «entière disponibilité» à examiner toutes les approches et idées exprimées par les élus tout en réaffirmant ne pas être prêt à «revenir sur les décisions» qu’il a prises précédemment, c’est-à-dire la nomination des élus dans les structures de l’APN.

Suite à la réunion qui s’est tenue à huis clos, des sources souvent bien informées ont parlé de l’exclusion très prochaine de Tahar Khaoua du parti.

Par ailleurs, le groupe de Belayat s’en est sorti que plus renforcé. La prochaine rencontre prévue au courant de la semaine prochaine donnera plus d’eclaircies.

Said Mekla

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
50 queries in 0,510 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5