FIA : Des opérateurs économiques algériens pensent à l’exportation

FIA : Des opérateurs économiques algériens pensent à l’exportation

fia.jpgDes opérateurs économiques algériens participant à la 45e édition de la Foire internationale d’Alger (FIA) ambitionnent de faire connaître davantage leurs produits sur le marché national et franchir le pas de l’export, en amorçant une entrée sur les marchés internationaux. M. Hakim Oukali, responsable à l’entreprise « Tonic industrie », spécialisée dans la fabrication d’emballage alimentaire et industriel, a expliqué  que cette société vise à satisfaire la demande sur le marché national et à décrocher des parts sur les marchés extérieurs.

Cette entité publique, détenue depuis avril 2011 par la SGP-GEPHAC (chimie et pharmacie), veut augmenter d’abord ses parts estimées à 60% sur le marché national et exporter ses produits vers les marchés extérieurs notamment les pays du Maghreb. « Cette importante manifestation nous a permis d’exposer nos produits pour le grand public et les professionnels de l’industrie agroalimentaire et chimique et de prendre contact avec des hommes d’affaires des pays du Maghreb pour nouer des relations commerciales et exporter vers ces pays », a souligné M.Oukali.

Le même responsable a déploré, par ailleurs, « la concurrence déloyale », pratiquée par des opérateurs de l’industrie de l’emballage qui « ne respectent pas l’éthique commerciale ». Rencontré à l’entrée du Palais des expositions (Pins maritimes), où se tient cette nouvelle édition, M. Azzedine Benmohad, gérant d’une entreprise spécialisée notamment dans la transformation du métal et la fabrication de semi remorqueurs, de portes-engins et de citernes à carburant, a indiqué qu’il cible les marchés africains et arabes pour commercialiser sa production. Lors des premiers jours de ce carrefour économique, « nous avons pris contact avec des hommes d’affaires venant d’Egypte, du Maroc, de Syrie et d’Afrique pour essayer d’exporter nos engins », a-t-il dit.

Le manager de cette entreprise privée, qui regroupe près de 500 employés, a exprimé le souhait de faire connaître sa production d’abord sur le marché national et de décrocher également des parts dans les marchés arabes et africains. Implantée à Batna, cette société qui compte des points de ventes à Alger et à Oran, s’approvisionne de la matière première du complexe sidérurgique d’El Hadjar (Annaba).

Spécialisée dans la construction navale (bateaux de pêche et de plaisance, plates-formes et engins flottants), une société nationale privée située à El-Kerma (Oran), était également présente à la 45éme FIA pour exposer ces réalisations aux professionnels du transport maritime. L’objectif immédiat de cette jeune entreprise, entrée en activité en 2010, est de vendre ces bateaux sur le marché national avant de s’engager à les exporter par la suite, a souligné M.Ahmed Cherfaoui, membre de l’équipe de sa direction commerciale.

M. Kamel Fernane, cadre à l’entreprise Câblerie électriques d’Alger (Cabel), privée à 71% , les 29% restants étant détenus par l’Etat (SGP-Cabelec), a estimé pour sa part que la satisfaction de la demande nationale reste le premier objectif de la société. Cabel, qui a déjà exporté depuis quelques années à l’Irak, au Liban et au Sénégal, produit annuellement 30.000 tonnes de câbles en cuivre et  120.000 câbles nus. Placée sous le thème, »50 ans d’édification », la 45éme Foire internationale d’Alger (FIA), inaugurée mercredi dernier par le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, connaît la participation de près d’un millier d’exposants dont près de 400 nationaux.