Feu vert pour l’ouverture d’un nouveau consulat d’Algérie en France

Feu vert pour l’ouverture d’un nouveau consulat d’Algérie en France

Les relations diplomatiques entre l’Algérie et la France semblent commencer à entrer dans une nouvelle phase de rapprochement. Après la série d’entretiens entre le président Tebboune et son homologue français ; place désormais au renforcement des liens.

En effet, l’Algérie s’apprête à ouvrir un nouveau consulat en France. Le feu vert a été donné le 14 juin dernier par le président Abdelmadjid Tebboune à travers un décret rendu public sur le dernier numéro du journal officiel.

Selon le décret n° 22-225 signé par le chef de l’État, le nouveau consulat d’Algérie en France sera ouvert à Rouen ; une circonscription consulaire ayant pour but de couvrir les départements d’Orne, Eure, Calvados, Manche et

Seine-Maritime.

Algérie – France : La crise diplomatique dépassée ?

Pas plus tard que samedi dernier, le président Abdelmadjid Tebboune s’est entretenu au téléphone avec son homologue français Emmanuel Macron. Un nouvel échange téléphonique qui confirme la reprise du « cours normal » des relations entre Alger et Paris.

Lors de leur entretien, les deux présidents ont exprimé, encore une fois, leur « volonté d’approfondir » les relations entre l’Algérie et la France.

« Au cours de cette communication, ils ont évoqué les relations bilatérales et affirmé leur détermination à œuvrer pour leur approfondissement, notamment au regard du rapprochement de vues entre les deux présidents et leur grande convergence à hisser ces relations à un niveau d’excellence ; particulièrement après la réélection du président Macron pour un nouveau mandat », lit-on dans le communiqué d’El Mouradia.

Selon le communiqué de la présidence, l’entretien téléphonique Tebboune – Macron a été aussi marqué par l’examen de plusieurs dossiers, dont celui du Sahel et la situation en Ukraine.

Pour rappel, le président Tebboune avait félicité, en avril dernier, le président français pour sa « brillante » réélection. Le chef de l’État avait même invité Emmanuel Macron à se rendre en Algérie pour « renforcer les relations bilatérales ».