Fabrication de véhicules en Algérie : 2 marques se lanceront prochainement

Fabrication de véhicules en Algérie : 2 marques se lanceront prochainement

Le directeur central du ministère de l’Industrie et de la Production Pharmaceutique, Mokdad Agoun, a révélé que deux marques, l’une européenne et l’autre asiatique, entameront la production dans quelques semaines.

Mokdad Agoun a expliqué à la première chaîne radio que le lancement de la marque chinoise “Chery” en Algérie marque le début d’un soutien ciblé au marché national des voitures.

Le même intervenant a souligné que le ministère a accordé 38 accréditations finales à des acteurs économiques dans le domaine des industries mécaniques, dont 12 sont spécifiquement dédiées aux véhicules utilitaires. Les prévisions actuelles suggèrent une production nationale d’environ 120 000 unités de voitures et de véhicules divers d’ici la fin de l’année en cours.

Le responsable de la supervision du dossier des véhicules a considéré que le lancement de toutes les marques approuvées dans le processus de production assurera, à partir de l’année prochaine, une plus grande facilité sur le marché national. Cela répondra à la demande croissante, réduira les délais de livraison et fera baisser les prix, qui ont déjà commencé à diminuer sur les marchés, notamment pour les voitures de la marque italienne “Fiat”.

A LIRE AUSSI : Opel Algérie : la date officielle de lacement dévoilée

Objectif stratégique : Création d’une industrie automobile durable en Algérie

Le président du secrétariat technique chargé du suivi du dossier des véhicules a déclaré que l’objectif stratégique de l’État algérien est de “mettre en place une véritable industrie automobile permettant de créer des emplois permanents, de contribuer de manière significative à la création de richesse et de réaliser une relance économique constante, tout en augmentant le taux du produit national brut.”

Concernant le retour à l’importation, Mokdad a expliqué que cette politique est une mesure temporaire adoptée par le gouvernement pour absorber la demande. Il a souligné que le cahier des charges signé avec les acteurs du marché automobile prévoit une garantie d’atteindre un taux de 30 % d’intégration dans les cinq premières années de production.

A LIRE AUSSI : Les véhicules FIAT fabriqués en Algérie seront-ils moins chers que les importés ?

En conclusion, l’industrie automobile algérienne se prépare à une transformation majeure avec le lancement imminent de nouvelles marques sur le marché national. Ces développements promettent non seulement de stimuler l’économie mais aussi de créer des opportunités d’emploi durables, marquant ainsi une étape significative dans la croissance industrielle de l’Algérie.