Fabrication de transformateurs, Schneider s’associe avec deux partenaires algériens

Fabrication de transformateurs, Schneider s’associe avec deux partenaires algériens

P131002-15.jpgSchneider Electric Algérie a produit 30.000 cellules moyenne tension

Le ministère jour un rôle de «facilitation» dans ce domaine de partenariat triangulaire.

Le secteur privé se place désormais dans la course pour établir des partenariats commerciaux d’envergure nationale avec des entreprises étrangères. Ainsi, ce sont deux contrats de partenariat qui ont été signés hier à Alger entre le groupe industriel français Schneider Electric Algérie, spécialisé dans les équipements techniques et deux opérateurs économiques algériens.

Il s’agit d’un contrat signé entre l’entreprise privée Remelec, basée à Rouiba (W. Alger) et Schneider Algérie pour l’octroi d’une licence de fabrication de transformateurs et de cellules moyenne tension de 36 KV de puissance.

Le second accord de partenariat a été conclu avec la Société algérienne des produits électromécaniques (Salgepem), entreprise privée installée dans la wilaya de Bordj Bou Arréridj. Celui-ci concerne également l’attribution d’une autre licence de fabrication de cellules de distribution moyenne tension 36 KVA. Les deux accords ont été paraphés lors d’une cérémonie tenue en présence, notamment du ministre du Développement industriel et de la Promotion de l’investissement, Amara Benyounès, le secrétaire général de l’Union générale des travailleurs algériens (Ugta), Abdelmadjid Sidi Said, ainsi que des cadres des sociétés signataires.

Notons aussi la présence à cet événement créateur d’emplois, la présences des présidents du patronat comme MM. Aît Abdelaiz (Cnpa) et Mehennni (Cipa).

Après avoir regretté la perte de temps causée par la tragédie nationale, Benyounès s’est félicité de ce nouveau partenariat qui contribue, selon lui, au développement industriel du pays, soulignant la disponibilité des services de son département en vue de faciliter la concrétisation de cet objectif.

Soulignant l’importance de ce partenariat conclu avec une société étrangère, le ministre a affirmé que son département joue un rôle de «facilitation» tout en annonçant la conclusion d’un important autre contrat de partenariat «triangulaire» (privé, public et société étrangère) d’ici la fin de l’année sans toutefois donner plus de détails sur le projet. Il a par ailleurs estimé qu’il faut «impérativement encourager ce type de partenariat en espérant que chaque semaine soit conclu un accord similaire».

De son côté, le SG de la Centrale syndicale a salué, à travers ce partenariat, «un acte qui contribue à la réhabilitation de l’économie et de l’industrie nationale qui concourt à la création de l’emploi et l’amélioration du pouvoir d’achat des Algériens».

Le P-DG de Schneider Electric Algérie, Christophe Begat, a indiqué pour sa part que les deux accords conclus devraient permettre à cette firme «d’améliorer sa réponse aux besoins exprimés en matière de fabrication d’équipements de distribution d’énergie électrique».

Begat a annoncé que la société qu’il représente est actuellement en discussion avec Kahrakib, filiale de Sonelgaz, et une société privée en vue de monter «un partenariat triangulaire» pour la réalisation d’un projet industriel de fabrication d’équipements électriques à Oran pour le compte de Sonelgaz.

Schneider Electric Algérie, installée depuis 10 ans en Algérie a produit 30.000 cellules moyenne tension SM6. Avec cet accord, le groupe algérien «Remelec» et l’entreprise Slagepem, fabriqueront sous-licence respectivement des cellules moyennes de 36 KV et 36 KVA.

Salgepem est leader dans la fabrication et distribution de kiosques préfabriqués en béton pour la distribution électrique secondaire.