Exposition d’artisanat et d’objets artistiques à la galerie Aïcha-Haddad : La créativité et le savoir-faire féminins à l’honneur

dimanche 14 avril 2019 à 15:39
Source de l'article : Reporters.dz

Sihem Bounabi

Sous le slogan «La femme créative, une richesse pérenne», l’Etablissement art et culture organise depuis le 7 avril dernier une exposition d’artisanat et de créativité à la galerie Aïcha-Haddad, réalisée exclusivement par des femmes. Une dizaine d’exposantes présentent à cette occasion divers produits artisanaux, objets de décorations ou usuels, bijoux traditionnels et de fantaisie, produits culinaires du terroir…

Le point commun entre les exposantes est que ce sont toutes des femmes au foyer qui vivent de leur passion en proposant des produits authentiques, fruits d’un véritable savoir-faire fait main qui connaît de plus en plus de succès auprès du grand public.
Meriem Benarab, spécialisée dans la peinture sur bois, propose aux visiteurs différentes créations d’objets décoratifs et usuels à l’instar de coffrets, de miroirs et d’objets de décoration au design moderne ou fabriqués avec des matériaux de récupération. Elle nous explique à ce sujet que sa démarche pour la décoration sur bois est de respecter les modèles ancestraux tout en explorant des applications plus modernes. «C’est à travers le traditionnel que l’on peut moderniser les choses. Par exemple, ce modèle de coffret respecte la tradition d’un savoir-faire dans les motifs peints et dans la forme et la matière du support perpétué de génération en génération. Par contre, le vase est inscrit dans le moderne et dans le concept du design avec un support en poterie serti d’une couche de peintures florales aux motifs typiquement traditionnels », explique-t-elle.

L’artiste artisane, passionnée de peintures décoratives, explore aussi la modernité à travers la création d’objets décoratifs conçus avec des matériaux de récupération. A l’exemple des épingles à linge en bois finement rehaussées par des motifs peints, proches de la technique de la miniature et assemblées de manière à en faire un objet de décoration digne des créations les plus contemporaines. En matière de récupération, elle utilise aussi des éléments de tous les jours pour en faire des produits de décoration qui interpellent l’imaginaire, telle cette tasse à café suspendue dans les airs avec des graines de café qui s’écoulent dans une soucoupe.

Il y a aussi ce tableau fait à partir de la récupération d’une théière et d’une tasse de dînette à travers lesquelles s’écoule un flot de fleurs aux couleurs de l’arc-en-ciel. Meriem Benarab souligne que c’est un concept de 3D qu’elle affectionne particulièrement et qui a beaucoup de succès auprès du public. A propos des prix, elle nous confie qu’ils varient entre 600, 1 500 et 3 000 DA. Elle nous présente également des paniers en osier de l’artisane Souhila Bencharchaoui. Cette dernière les tisse elle-même et qu’ensuite elle décore avec des accessoires modernes de sorte à en faire un objet du quotidien pratique et élégant. Dans le même esprit de création d’objets décoratifs et de bibelots sertis de dessins finement travaillés, Zahia Bendadi expose pour sa part des objets en céramique, en poterie et en matière de récupération qui dénotent d’un véritable esprit d’innovation.

Elle nous avoue qu’au début, elle faisait elle-même le montage et les dessins des œuvres décoratives qu’elle présente, mais, au fil des années, sa fille âgée de vingt-et-un ans a pris le relais pour peindre et finaliser les dessins et les motifs décoratifs. C’est avec fierté qu’elle nous confie que sa fille, qui prépare un master en génie civil à Bab Ezzouar, a également ses propres créations d’objets sortis tout droit de son imaginaire avec du matériel de récupération pour, au final, avoir de beaux bibelots qui scintillent de mille éclats. Ces bibelots sont créés à partir notamment de supports de CD usagés, de roses et de fleurs séchées, de boules en bois qui deviennent des œuvres uniques.

L’exposante présente également des bougies parfumées et des porte-clefs en coquillages peints enduits de résine qui sont également des pièces uniques. La fourchette des prix reste raisonnable variant de 100 DA pour les petits modèles de bougie, 200 DA les porte-clefs, 400 DA les bougeoirs et jusqu’à 1 000 DA pour cette pièce en céramique.
Dans un autre registre, mais toujours dans l’esprit de créativité, Assia Lazouni propose des bijoux modernes et traditionnels en modèle unique entièrement fait main. Si elle reprend les modèles traditionnels pour certaines pièces en perles et ambre, toutefois elle apporte sa touche personnelle qui donne l’exclusivité de la pièce.

Pour les modèles de fantaisie, elle nous confie qu’à part les bracelets inspirés de modèles vus sur Internet, le reste sont des modèles uniques, à l’instar d’une paire de boucles en nacre, ou de collier en pierres semi-précieuses. Assia Lazouni nous explique qu’elle est passionnée par le montage de bijoux en pièce unique. Elle nous confie qu’au début « j’avais commencé à fabriquer des bijoux pour moi-même, car j’aime que chacune de mes tenues, que cela soit de tous les jours ou pour les occasions spéciales, possède ses propres accessoires. Mon entourage me demandait où je les avais achetés. Et c’est comme cela que je me suis retrouvée à fabriquer des bijoux pour un plus grand public».
Fascinée par les vertus bénéfiques des pierres, Assia Lazouni, elle, s’attelle à se documenter sur les différentes pierres semi-précieuses et précieuses pour ses créations. Elle nous présente ainsi un collier en hématite, une pierre connue pour ses vertus bienfaitrices et qui est très demandée par des dames qui connaissent sa valeur énergétique. Elle souligne toutefois la difficulté de trouver de la matière première de qualité et peu onéreuse.

Cependant, elle arrive à proposer au niveau de son stand des pièces uniques de qualité dont les prix peuvent varier de 400 à 1 500 DA pour les boucles d’oreilles et entre 2 500 et 3 500 DA pour les colliers. Elle nous précise que ses prix restent raisonnables si on prend compte l’authenticité du fait main, la qualité des pierres, de vraies perles et d’ambre ainsi que des autres matières utilisées et en plus des œuvres uniques et exclusives.

Il est à noter que l’exposition a été organisée en partenariat avec la direction de l’action sociale de la wilaya d’Alger affiliée au ministère de la Solidarité nationale pour la promotion et la valorisation des femmes productrices.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
59 queries in 0,322 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5