Euronext : L’offre algérienne de blé fait augmenter les prix

lundi 15 avril 2019 à 10:25
Source de l'article : Reporters.dz

Farid Messaoud

Il règne un climat enfiévré à Euronext, une société qui gère plusieurs marchés boursiers européens. Elle détient les Bourses de Paris, d’Amsterdam, de Bruxelles, de Lisbonne ainsi que le marché des dérivés à Londres, le Liffe. Sur ce marché, les prix à terme du blé européen ont augmenté, soutenus par un léger rebond à Chicago, une activité d’exportation dynamique en Europe occidentale, mais également par une offre d’achat de blé faite par l’Algérie.

Des traders, cités par Reuters, ont en effet indiqué que l’Algérie avait acheté 330 000 tonnes, voire davantage, de blé de mouture d’origine optionnelle dans le cadre d’un appel d’offres lancé jeudi dernier. Cela devrait générer de nouvelles ventes de blé français sur son principal marché d’exportation, l’Algérie. Reuters a ajouté qu’un programme de chargement de blé dans les ports français a poussé l’agence agricole France Agri Mer à augmenter ses prévisions concernant les exportations françaises de blé tendre. Cela a continué de soutenir Euronext. En matière d’exportation de blé, la France peut toujours se réjouir de conserver dans son giron l’Algérie. Elle exportait beaucoup également vers le Maroc et la Tunisie.

Mais, depuis plusieurs années, ces deux pays se sont plutôt orientés vers l’Argentine et les pays de la mer Noire. Reste l’Algérie où le cahier des charges exclut pour l’instant la Russie et l’Ukraine. Il existe toutefois une forte pression pour que le pays s’ouvre au blé russe. Côté prix, les cours de référence du blé de mouture de mai sur Euronext, basé à Paris, ont été réglés à la hausse de 0,75 euro à 189,25 euros (213,06 dollars) la tonne. Mais cela reste inférieur à la résistance graphique à 190 euros. Le blé de Chicago, l’indice de référence mondial, a légèrement progressé pour mettre fin à cinq baisses journalières consécutives, les traders évaluant l’impact des tempêtes de neige sur les zones de transport de céréales aux Etats-Unis. Mais le climat américain a été tempéré par la concurrence du blé américain, ont déclaré des négociants cités par l’agence Reuters.

Par ailleurs, «Strategie Grains» a ramené sa prévision de récolte de blé tendre de cette année dans l’espace européen à 146,8 millions de tonnes. Les cultures céréalières semblent compliquées, en particulier dans certaines régions du nord de l’Allemagne, cela a suscité certaines inquiétudes, ainsi que l’expliquent des négociants allemands. Ces derniers ajoutent que la situation est compliquée mais pas encore critique, les dégâts causés par le gel n’étant pas importants jusqu’à présent. Les attentes concernant une récolte plus importante en Allemagne signifiaient que les primes liées à la nouvelle récolte étaient bien inférieures par rapport à la récolte précédente, avec 12% de blé protéiné.

Pour la récolte de 2018, 12% de blé protéiné pour livraison en avril à Hambourg était proposé à la vente à environ 6,0 euros, en baisse de 0,5 euro par rapport au marché parisien. Des navires en provenance d’Arabie saoudite et d’Afrique subsaharienne se trouvent au niveau des principaux terminaux céréaliers des ports allemands. Mais les usines ne semblent pas avoir beaucoup de nouvelles commandes de farine, ce qui freine la demande globale.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
78 queries in 0,315 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5