Etats-Unis : Yassir réalise une importante levée de fonds

Etats-Unis : Yassir réalise une importante levée de fonds

L’entreprise algérienne de voiture avec chauffeur (VTC), Yassir a annoncé, ce lundi 29 novembre, une importante levée de fonds auprès des investisseurs de start-ups et entreprises internationales de technologies.

En effet, l’entreprise a effectué une grosse levée de fonds estimée à 30 millions de dollars auprès des investisseurs de grandes entreprises de renom, lit-on dans un communiqué parvenu à notre rédaction.

“Les fonds ont été levés auprès d’un large éventail d’investisseurs, parmi eux, WndrCo, DN Capital, DX Ventures (branche d’investissement de Delivery Hero), Kismet Capital, Spike (Stanford Alumni) ventures et Quiet Capital, Endeavour Catalyst (fonds de co-investissement d’Endeavour), FJ Labs, Venture Souq, Nellore Capital, Moving Capital (AKA le Uber Alumni Investment Club)”, indique la même source.

De petite Startup à une Marketplace multi-service

“​Nous utiliserons les fonds pour tripler la taille de notre équipe d’ingénierie pour répondre à nos ambitions en matière de produits, consolider notre croissance sur les marchés existants via des produits actuels et nouveaux et ainsi nous développer sur de nouveaux marchés, principalement en Afrique Sub-saharienne, mais aussi dans d’autres zones géographiques stratégiques​”, souligne Noureddine Taibi, fondateur de Yassir.

Lancée en 2017, Yassir est rapidement devenue un marketplace multi-services de confiance dans la région du Maghreb (Algérie, Maroc et Tunisie) et compte aujourd’hui plus de 3 millions d’utilisateurs.

Elle offre de nombreux services à la demande tels que le VTC et les services de livraison, qui génèrent des revenus pour plus de 40 000 partenaires qui incluent des chauffeurs, des livreurs, des commerçants, des FMCG et des grossistes.

“L’objectif est d’utiliser cet écosystème pour offrir des services de paiement à tous les acteurs de ce marché dans une région où une grande majorité de clients et de commerçants restent non bancarisés ou utilisent rarement des services de paiement”, note le communiqué.