Etats-Unis: Le progrès informatique au service des arts et lettres

mercredi 21 novembre 2018 à 14:54
Source de l'article : Lesoirdalgerie.com

Aujourd’hui, l’intelligence artificielle (IA) est partout. Les ordinateurs qui pensent et réagissent comme des humains, mais beaucoup plus vite, révolutionnent l’économie et notre quotidien. C’est grâce à cette innovation, notamment, que les smartphones répondent à nos questions et que des logiciels médicaux sont capables de détecter des tumeurs. Mais l’IA peut-elle repousser les limites du savoir et s’appliquer à des domaines non techniques comme la musique, l’histoire, les langues et les sciences politiques ? Absolument, pense l’Institut de technologie du Massachusetts (MIT). Salon ShareAmérica, l’université a annoncé son intention de lancer, en 2019, le College of Computing, une école d’informatique d’une valeur d’un milliard de dollars. Objectif : incorporer l’intelligence artificielle à toutes les disciplines universitaires. Le MIT a déjà levé les deux tiers du budget grâce, notamment, à un don de 350 millions de dollars accordé par Stephen Schwarzman, le P-DG et directeur exécutif du fonds d’investissement Blackstone Group, dont le nom sera inscrit sur les murs de l’école. L’université prévoit d’embaucher 50 nouveaux professeurs.

Le nouvel établissement aura pour mission d’apporter aux cinq écoles existantes du MIT les atouts de l’informatique et de l’IA, assurant ainsi que les élèves du MIT deviennent des experts, non seulement dans leur domaine d’étude, mais aussi en informatique, explique le président du MIT, L. Rafael Reif. La tâche est ambitieuse, mais d’actualité. Le MIT cite les méthodes informatiques modernes, manipulant de vastes ensembles de données, qui ont mené à «de nouveaux travaux passionnants» dans les domaines des sciences politiques, de l’économie, de la linguistique, de l’anthropologie et de l’urbanisme, ainsi qu’en sciences et ingénierie.
Les étudiants exploreront également les conséquences éthiques et philosophiques de l’IA, un aspect essentiel à la gestion de la croissance rapide des nouvelles technologies. «À l’heure où l’informatique refaçonne notre monde, le MIT compte s’assurer qu’elle le fasse au profit de tous», insiste M. Reif. Une préoccupation qui est importante également aux yeux de M. Schwarzman.

«Nous faisons face à des questions fondamentales sur les moyens de veiller à ce que tout le monde bénéficie des avancées technologiques, en particulier les plus vulnérables, face aux changements radicaux que l’IA va inéluctablement apporter au niveau de la main-d’œuvre», estime-t-il.D’autres grandes universités américaines œuvrent sur des projets qui emploieront l’intelligence artificielle pour le bienfait des peuples du monde entier.
À l’université Carnegie Mellon (CMU), un professeur de biologie computationnelle fait partie d’une équipe internationale de chercheurs qui cherche à transformer les découvertes sur le génome humain en nouveaux traitements pour la maladie d’Alzheimer. L’université Stanford collabore avec l’université nationale de Taïwan sur des recherches portant sur l’application de l’intelligence artificielle aux domaines de la biotechnologie et de la médecine.

L’université Cornell a forgé un partenariat avec Technion-Israel Institute of Technology pour établir le Jacobs Technion-Cornell Institute au sein duquel les scientifiques collaborent pour développer des technologies nouvelles qui aideront à répondre aux besoins sociaux et économiques. En mettant l’accent sur l’innovation technologique, les prouesses interdisciplinaires et en particulier sur les questions d’éthique, la nouvelle école éduquera des leaders qui pourront offrir au monde, «non seulement du génie technique, mais aussi de la sagesse, à savoir la conscience culturelle, éthique et historique pour mettre la technologie au service du bien commun», souligne M. Reif. Bien que le MIT soit surtout célèbre pour ses études de sciences et de l’ingénierie, il offre aussi une panoplie complète de cours d’arts et de lettres aux étudiants de premier cycle, qui peuvent même obtenir des diplômes de musique et d’arts du spectacle.

La construction du bâtiment de la nouvelle école de MIT devrait être finalisée d’ici 2022. En attendant, les cours seront dispensés dans d’autres bâtiments du campus.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
24 queries in 0,710 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5