ESSAI – Peugeot 508 de seconde génération: Rupture et nouvelles ambitions

mercredi 11 juillet 2018 à 15:37
Source de l'article : Lesoirdalgerie.com

Le haut de gamme de Peugeot opte pour la radicalité pour tenter de se frayer une place dans un segment où la concurrence est de plus en plus féroce et où les germaniques continuent à mener le bal. Plus qu’une montée en gamme, c’est une rupture totale avec le passé.

Dès le début du projet, les designers étaient instruits d’aller au-delà des codes habituels du haut de gamme de la marque et de jouer à fond la carte de la surprise et de la séduction.
Première rupture, l’architecture. Primo, fini le consensuel, la berline trois volumes avec malle cède la place à un coupé façon Audi A5 Sportback. Secondo, les proportions sont désormais plus contenues, avec une longueur et une hauteur revues à la baisse, ce qui lui procure une allure nettement plus dynamique. Tertio, l’habitacle s’éloigne encore davantage des habitudes conventionnelles de cette catégorie, on découvre un univers où se mêle, sans s’opposer, sportivité, SUV et Premium.
Le i-cockpit, innovation de la maison, se décline en une ultime version plus adaptée aux nouvelles ambitions de la voiture et des attentes d’une clientèle de plus en plus exigeante.

Une prise de risque calculée
Cette prise de risque se justifierait, selon les responsables du produit chez Peugeot, par l’état de stagnation que connaît actuellement le segment traditionnel des berlines D depuis quatre ans après plus d’une décennie de déclin et l’offensive tous azimuts des SUV.
Comme à tout seigneur, tout honneur, la nouvelle lionne s’est laissée découvrir et essayer par la presse automobile internationale dans la principauté de Monaco, havre de luxe et de raffinement et où pullulent les véhicules les plus fastueux et extravagants qui puissent exister.
Le changement, c’est ainsi un style en évolution qui se pare des atours de la lignée des SUV de la marque, avec une calandre verticale, finement travaillée en damiers et délimitée de part et d’autre par des optiques en full led imposants et un éclairage diurne tout en hauteur qui confère à la voiture une identité forte et inédite. Et comme un clin d’œil à ses illustres aînées, 504 et 504 coupé, le lion trône au centre de la calandre et le logo 508 se positionne sur le nez du capot. A l’arrière, la rupture qui semble être le leitmotiv de cette 2e génération de 508  trouve toute sa signification à travers bien sûr le hayon qui remplace la malle et surtout un bandeau horizontal noir brillant encadré par des feux tout aussi expressifs et caractéristiques en full led tridimensionnels inspirés directement des différents concepts cars de Peugeot.

Un i-cockpit revisité
Dans l’habitacle, l’évolution est, à l’évidence, bien plus visible. Le conducteur ou ses passagers sont immédiatement attirés par la planche de bord imposante, massive, voire même spectaculaire. Elle domine largement les débats. Et pour cause, il s’agit de la toute dernière interprétation du fameux i-cockpit dévoilé la première fois en 2012 sur la 208.
Ces trois composantes majeures, le volant compact, l’écran tactile HD de 10 pouces et le combiné tête haute à dalle numérique haute résolution de 12 pouces offrent au conducteur un accès ergonomique et facilité à une multitude d’applications et de fonctionnalités, radio, climatisation, navigation, paramètres véhicules, téléphone, etc.
La qualité de présentation progresse sensiblement par rapport à l’ancien modèle, notamment sur la finition GT que nous avons essayée, avec du vrai bois en application décorative, des sièges en cuir, des réglages électriques et une pléthore d’équipements de nouvelle génération.
On en citera pêle-mêle  le massage pneumatique avec 5 programmes différents, le système vision de nuit (Night Vision) qui permet à travers une caméra infrarouge la détection d’êtres vivants devant le véhicule durant la nuit ou par visibilité réduite, le régulateur de vitesse adaptatif, l’aide au maintien dans la voie de circulation, la reconnaissance des panneaux de vitesse, reconnaissance étendue des plaques de sens interdit et stop, le freinage automatique d’urgence, la climatisation automatique bi-zone…

Une habitabilité arrière étriquée
De même qu’on signalera des aides à la conduite comme la nouvelle génération de Full Park Assist associé au Visiopark (vision à 360°) qui permet une gestion automatique des opérations de stationnement. A cela s’ajoutent naturellement les connectivités avec le système Mirror Screen compatible avec Mirror Link, Android Auto ou encore Apple Carplay. Seul bémol, les espaces aux jambes pour les passagers arrière subissent négativement la diminution des mesures de longueur et de hauteur enregistrée sur le véhicule. Cela contraste avec la vocation principale de cette berline premium appelée à accueillir et transporter des personnalités VIP.
Sur le plan technique, la nouvelle 508 se fonde sur la plateforme de bonne réputation EMP2, qui a déjà permis à 308 de se distinguer en matière de confort et de comportement routier.
D’autant que le nouveau vaisseau amiral de la marque française se dote de suspensions pilotées qui lui assurent un bien-être pour les passagers et une stabilité à toute épreuve.
C’est l’expertise de Peugeot dans ce domaine qui est mise à profit pour offrir à ses clients un compromis confort/comportement excellent.

Une plateforme technique éprouvée
C’est aussi la conclusion à laquelle nous sommes parvenus au terme de nos essais sur les belles et pittoresques routes de la région de Monaco et Nice, principalement celle de la Vésubie et de Peille, serpentant au milieu de forêts luxuriantes, bordées de cascades envoûtantes et surplombant des torrents impétueux. Sur des lacets de courbes en épingle à cheveux, la 508 a fait preuve d’une tenue irréprochable grâce à son train avant accrocheur, précis et qui prend peu de roulis. Mais pour en tirer le meilleur de son potentiel technique, il serait conseillé de choisir le mode de conduite sport qui permet d’évoluer avec nettement plus de dynamisme et de sensation. Pour cela, une large offre de moteurs en essence Pure Tech et en diesel Blue HDi est proposée, avec une puissance variant entre 130, 160, 180 et 225 Ch. Ils sont associés à deux boîtes de vitesses, l’une manuelle de 6 rapports et l’autre automatique EAT8 de 8 rapports.
Le lancement commercial de cette nouvelle 508 est prévu en Europe dès le mois de septembre prochain et il reste entendu que son arrivée en Algérie relève désormais de l’improbable, en raison de la fermeture du marché national.
B. Bellil

Le plus
– Design réussi et inédit
– Plateforme technique réussie
– Insonorisation excellente

Le moins
– Habitabilité arrière amoindrie
– Finition entrée de gamme en décalage par rapport à GT

Fiche technique
– Moteur : diesel Blue HDi 180
– Puissance : 180 Ch
– Couple : 400 Nm / 2 000 tr/mn
– Boîte de vitesses : EAT8 automatique 8 rapports
– Vitesse maxi : 235 km/h
– Accélération au 1 000 m départ arrêté : 29,2 secondes
– Emission de CO2 : 123 g/km
– Consommation mixte : 4,7 litres /100 km
– Volume du coffre : 487 litres

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
24 queries in 0,181 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5