ESS : Vers la fin du feuilleton Hadj Aïssa

ESS : Vers la fin du feuilleton Hadj Aïssa

Ph_15_ESS_Action_537982029.jpgRetenu pourtant dans la liste élargie du sélectionneur Abdelhak Benchikha, pour la prochaine CHAN, l’avenir du meneur de jeu sétifien, Hadj Aïssa, reste très sombre pourtant, après un problème cardiaque détecté par le docteur du club.

Le natif de Batna, qui multiplie les déplacements à l’étranger, pour effectuer des examens approfondis, a refusé de faoire le moindre commentaire sur ce sujet, laissant place à de nombreuses spéculations, sauf que le docteur de la FAF, Zerguini, qui était au côté de l’international tout le long de cette période, mettra fin à ce dossier lors de la conférence de presse, prévue aujourd’hui, durant laquelle il annoncera le retour ou non du chouchou des Ententistes.

Benchadi a reçu de bonnes nouvelles d’Italie

Alors que certains ont évoqué la présence de Hadj Aïssa en Suisse, comme c’était le cas durant le premier voyage, le coéquipier du numéro 10 sétifien, le défenseur Riyad Benchadi, qui est en contact permanent avec lui, nous a assuré que Lazher était bel et bien en Italie, où il a passé des examens qui se sont avérés rassurants. Il n’est pas à écarter donc la possibilité de voir le capitaine d’équipe sétifien remettre les crampons dans les semaines à venir.

Hadj Aïssa a entamé les entraînements en solo

De retour d’Italie en ce début de semaine, Hadj Aïssa n’a pas voulu faire un petit tour à Sétif, histoire de rassurer ses coéquipiers et ses fans ; il a préféré plutôt rester chez lui à Batna. Selon son confident Benchadi, Hadj Aïssa a même débuté les entraînements en solo au complexe Abdelatif-Chaoui, stade réservé au MSPB, histoire de retrouver peu à peu sa forme physique.

Il devra reprendre avec le groupe dès son retour de Libye…

Hadj Aïssa, qui a souffert énormément de cette mésaventure, a préféré rester chez lui pour reprendre ses esprits avant de faire probablement son retour à Sétif, après le match aller des Ententistes en Libye. Le joueur, qui ne veut pas rater la chance de participer à la prochaine CHAN, devra retrouver au plus vite le chemin de la compétition, après sept longues semaines d’absence des terrains.

… mais rien n’est officiel

Même si Riyad Benchadi nous a rassuré que tout ira au mieux pour Hadj Aïssa, tout le monde attend avec impatience, aujourd’hui, le verdict du docteur de la FAF, Zerguini, qui est le seul, à l’heure actuelle, qui peut donner un verdict final, concernant le dossier médical de Hadj Aïssa.

Karé : «Le cas de Hadj Aïssa est unique»

Celui qui a eu les félicitations des responsables de la FAF reste bien évidemment le docteur de l’Entente, Karé, qui a révélé au grand jour le problème cardiaque de Hadj Aïssa. Il a nous confié qu’il ne s’attendait pas à ce que les choses se déroulent de la sorte, même si le cas du capitaine d’équipe sétifien est unique malgré les différents cas dans le monde du football professionnel, Thuram, Savidan, Kanu…

Vers la libération de Boucherit

Mécontent de son statut à l’Entente depuis le début de saison, le milieu de terrain, Boucherit, n’a pas caché sa colère samedi dernier face à l’ASK après sa sortie à la pause. Profitant de la présence de Serrar, Boucherit a évoqué le sujet d’un probable départ durant ce mercato, ce qui ne devra pas déplaire à la direction et surtout au coach Solinas, en programmant un rendez-vous, tout juste après la finale de la Coupe de l’UNAF.

Serrar devra partager 3,5 milliards cette fois-ci

Alors qu’il a prévu dans un premier temps de payer les cadres de l’équipe à partir d’hier, le big boss sétifien a repoussé cela jusqu’à aujourd’hui, en ayant la coquette somme de 3,5 milliards de centimes à partager entre les équipiers de Abdelkader Laïfaoui en mettant fin au récurrent problème des arriérés.

Moussa Traoré, le futur buteur vedette de l’équipe ?

Comme nous l’avons annoncé dans notre édition d’hier, le président Serrar semble toujours intéressé par l’arrivée d’un ou deux joueurs africains durant le prochain mercato hivernal. Le mieux placé à l’heure actuelle est l’attaquant malien, Moussa Traoré, 24 ans, 1. 84 m, qui joue dans la réserve du club nîmois, et qui ne sera nullement contre l’idée d’évoluer dans l’un des plus grands clubs d’Afrique durant ces dernières années.

Serrar intéressé par Maânser

Le boss sétifien est resté sans voix devant le talent monstre de celui qu’on surnomme le Messi de l’ASK. Maânser, qui a épaté  les présents à Abed-Hamdani, samedi dernier, a pu convaincre, l’espace d’un seul match, le président de l’ESS. A la fin de la rencontre, ce dernier a rencontré le secrétaire de l’équipe khroubie, car Serrar voulait tout savoir sur le milieu offensif des Rouges. D’après les dernières infos, le chairman des Blacks songe à proposer une offre intéressante à l’ASK dès le début de la période des transferts.

Son manager confirme l’intérêt de l’ESS

«Maânser n’ira nulle part»

Pour avoir plus de détails sur le nouvel épisode Maânser, on a contacté le manager du joueur, Hano, pour nous donner la version officielle. Ce dernier nous dira : «Oui, les dirigeants sétifiens veulent avoir le joueur dans un avenir très proche, mais je dois préciser une chose, Hichem est encore jeune et il doit encore travailler car rien n’est encore acquis pour lui. Mon devoir de manager me force à protéger mon joueur et à l’éloigner de toute pression inutile.» Pour finir, on a posé la question à l’agent du joueur, car des infos  rapportent que l’ESS veut un échange Benchergui-Maânser. Notre interlocuteur nous a déclaré : «Maânser n’ira nulle part pour le moment, et je ne suis pas au courant de cette information. Je peux juste vous confirmer que le joueur est bien à l’ASK.»

Feham : «Je suis toujours un fan du MCO, mais je ferai tout pour l’emporter»

Vous figurez dans la liste des 40 joueurs retenus en EN des A’, un commentaire ?

Je suis très heureux de cette convocation, surtout que j’étais tout prêt d’intégrer la sélection nationale, après notre match face à l’Espérance. Mais ma blessure m’avait privé de l’immense honneur de vêtir le maillot national. Maintenant, je dois prouver durant le prochain stage bloqué que je mérite de faire partie du groupe qui prendra part au prochain CHAN prévu au Soudan.

Un mot sur le récent match nul face à l’ASK ?

Ce n’était nullement un match facile. En vérité, ce fut une véritable bataille face à une équipe de l’ASK très compacte à domicile devant ses supporters. Nous avons beaucoup sué pour revenir au score. Le précieux point du match nul nous a été salutaire, après avoir été menés par deux buts d’écart à cinq minutes de la fin de la partie.

Il faut dire que votre but sur coup de pied arrêté a fait changer carrément la physionomie de la partie…

C’est vrai que mon but nous a permis de croire encore plus en nos chances de revenir au score, même si nous étions tous très motivés après notre retour des vestiaires, de renverser la situation, en espérant marquer d’autres buts importants à l’avenir. Le plus important reste l’intérêt du club, sans se soucier de l’identité du buteur.

Un match spécial vous attend face à votre ancien club, le MCO ?

Vous avez entièrement raison, car tout le monde sait que je suis toujours un amoureux de mon ancien club qui m’a permis de me faire un nom. J’ai gardé de très bons souvenirs de mes années passées au MCO. Malgré cela, je suis un joueur professionnel et je dois mouiller le maillot de l’Entente, en mettant ainsi mes sentiments de côté.

Ce sera important de gagner avant de faire le déplacement en Libye, n’est-ce pas ?

Nous sommes dans l’obligation de faire le plein à domicile, afin de préserver notre avance sur nos poursuivants, surtout avant notre déplacement en Libye pour disputer le match aller avec un moral au beau fixe et l’assurance de préserver notre fauteuil de leader par la suite.