ESS 3 – ASO 1 : Sétif, un cran au-dessus

ESS 3 – ASO 1 : Sétif, un cran au-dessus

ess-h-fodil88.jpgStade : 8-Mai-45 (Sétif)

Affluence : moyenne

Arbitres : Houasnia, Badache, Bourouba

Buts : Hechoud (21’), Diss (40’), Djabou (80′) (ESS) ;

Messaoud (39′) (ASO)

Avertissements : Delhoum (24′), Karaoui (60′) (ESS) ;

Zaoui (24′), Maâmar (29′) (ASO)

Expulsion : Senouci (48’) (ASO)

ESS :

Benhamou

Hachoud

Benchadi

Belkaïd

Diss

Karaoui

Djahnit

Delhoum

Djabou

(Malki 87’) Goulimi

(Djouili 70’) Aoudia

Entraîneur : Geiger

ASO :

Ghanem

Senouci

Zazou

Maâmar-Youcef

Zaoui

Gharbi

Abdeslam

Achiou

Messaoud

Seguer

Bourahli

(Ali Hadji 61’)

Entraîneur : Saâdi

Les Chéliffiens ont montré, hier, à Sétif, qu’en plus d’avoir du cœur, ils ont du talent mais cela n’a pas été suffisant devant une formation sétifienne au mieux de sa forme. Il n’y eut pratiquement pas de quart d’heure d’observation et, paradoxalement, ce sont les joueurs de Saâdi qui vont, d’emblée, porter le danger dans le camp sétifien.A la 6’, Seguer démarque Messaoud qui verra sa reprise frôler le poteau de Benhamou. Ce dernier sera à la parade pour repousser le cuir qui prenait le chemin de ses filets, suite à un coup franc du même Messaoud (10’). La première réelle occasion des Sétifiens fut la bonne. On jouait la 21’ quand Hechoud enverra un missile en pleine lucarne, suite à un coup franc des vingt mètres. Ghanem ne fera que constater les dégâts, (1-0). Piqués au vif, les joueurs de l’ASO réagiront par Achiou à la 35’ quand, démarqué par Bourahli, il verra son tir raser la transversale. Les rushes chéliffiens se succèderont et à la 39’, Messaoud profitera d’une bévue de Djabou pour adresser un tir des 35 mètres qui trompera Benhamou (1-1). La joie des Chéliffiens sera de courte durée puisque une minute plus tard, Diss donnera l’avantage à son équipe en reprenant victorieusement de la tête un corner bien travaillé de Djabou (2-1). Les joueurs de l’ASO auront une superbe opportunité à la 44’ par Messaoud dont la reprise passera très près de la transversale de Benhamou. Les joueurs regagneront les vestiaires sur une avance au score somme toute logique des Sétifiens qui ont montré un bien meilleur football que leur adversaire. Au retour des vestiaires, le jeu ne baissera pas d’intensité et le scénario de la première mi-temps se répétera. On jouait la 48’ quand Djabou alertera Aoudia qui, suite à un tir des vingt mètres, n’arrivera pas à tromper Ghanem. Delhoum et Djabou tenteront de poser le jeu. Les tentatives des deux côtés se multiplieront sans qu’aucune des deux équipes n’arrive à trouver la faille. Aoudia ne profitera pas, à la 60’, d’un tir contré de Djabou pour corser l’addition, alors qu’il se trouvait à l’entrée de la surface, Ghanem étant masqué sur ce coup. Seguer a failli égaliser à la 72’. Son tir croisé sera difficilement détourné par le portier sétifien. Le jeu s’équilibrera par la suite et se cantonnera au milieu du terrain. A partir de cet instant, on assistera à une fin de match assez hachée au cours de laquelle il y a eu plus d’anti-jeu que de jeu. Une seule tentative cependant et qui sera la bonne. Ce sera celle de Djabou qui inscrira un but d’anthologie à la 80’. Il effectuera un slalom dans la surface de Chlef avant d’exécuter de fort belle manière Ghanem. Les choses en resteront là et le moins que l’on puisse en dire, c’est que l’ESS a amplement mérité sa victoire devant une valeureuse équipe de l’ASO.

———————-

Saâdi : «Mes joueurs n’y étaient pas du tout»

«C’est certain, je suis déçu. Mon équipe aujourd’hui (NDLR : hier) a largement facilité la tâche aux Sétifiens. J’ai dit à mes joueurs de prendre des initiatives au cours de ce match. C’est tout le contraire qui s’est produit. Nous avons laissé l’adversaire jouer à l’aise. Nous n’avons pas fait preuve d’audace pour bousculer cette équipe qui a eu tout le loisir de s’installer et de jouer presque sans adversité.»

———————-

Geiger : «Nous avons fait preuve de sérieux et notre victoire est méritée»

«Ne croyez surtout pas que ça a été facile, face à une très bonne équipe de l’ASO. Il a fallu à mes joueurs de trouver leurs marques sur le terrain et cela nous a pris du temps. Mes joueurs voulaient une victoire et c’est pour cela qu’ils ont fait preuve d’un esprit de corps qui leur a permis de contrôler la partie et de marquer des buts à des moments importants. Nous avons fait preuve de sérieux et c’est dans cette voie qu’il nous faudra persévérer.»

———————-

Dennoune prend son mal en patience

La nouvelle recrue de l’équipe cette saison, Mohamed Amine Dennoune, n’a pas été convoquée pour le match de Sétif. Le joueur, qui a raté une semaine de travail durant la trêve avant de reprendre la semaine dernière, a était ménagé pour ce match, ce qui l’a beaucoup affecté. Il garde toujours le silence, mais cette situation est très embarrassante pour lui qui espérait être convoqué pour cette rencontre. Mais Saâdi a décidé de prendre seulement les joueurs qui sont en pleine possession de leurs moyens. Dennoune veut avoir sa chance de jouer comme les autres, afin de montrer ce dont il est capable, et pour cela, il devrait avoir une discussion avec son entraîneur à son retour de Sétif.

———————-

Ambane hors des 18

Le Camerounais Françis Ambane n’a pas été convoqué pour cette rencontre, après que le coach lui eut donné plusieurs occasions de jouer. Il s’est rendu compte qu’il était loin de son niveau physique. Ambane a raté donc l’occasion d’affronter son ancien club, où il avait passé deux saisons avant de signer pour l’ASO. Un match qui devait être spécial pour lui.

———————-

La crise financière menace la maison sétifienne !

Si le début de saison des Ententistes n’a pas été vraiment à la hauteur des espérances du nombreux public sétifien, la situation financière n’est nullement réjouissante non plus. Le club phare des Hauts Plateaux est en train de vivre des moments très difficiles, que ce soit sur le plan sportif ou financier, de quoi remettre en cause la gestion de la direction actuelle.

Elle est à l’origine du conflit entre Hemmar et Serrar

En plus d’un vrai désaccord sur les décisions à prendre, le grand conflit entre l’actuel président, Hassan Hemmar, et l’ex-homme fort du club, Abdelhakim Serrar, a pour principal élément la terrible crise financière. Ce dernier veut que Hemmar assume ses responsabilités ou lui laisse les commandes du club pour trouver les solutions idoines pour faire sortir le club de cette crise.

L’Aigle noir est revenu quelques années en arrière

En attendant donc les subventions de l’Etat pour payer une partie des arriérés des joueurs, la direction actuelle est en train de revenir quelques années en arrière, ce qui n’est forcément pas réjouissant, vu que l’Entente, sous l’ère Serrar, a souvent trouvé l’argent nécessaire grâce aux multiples sponsors, les gains générés par les compétitions étrangères, sans oublier les transferts de nombreux joueurs à l’étranger.

La recette du match pour payer Gourmi

Parmi les joueurs qui n’ont pas encore touché leurs arriérés, la nouvelle recrue, l’émigré Gourmi, qui a reçu la promesse de la direction de le régler après la fin de la rencontre face à l’ASO, en profitant de l’argent de la billetterie, ce qui est assez grave pour un grand club de l’élite.

La subvention de la mairie tarde toujours

Avant de virer le 1,2 milliard, la mairie exige d’abord le bilan comptable de la précédente saison, sauf que Serrar a rédigé son propre rapport, lui qui a été durant quelques mois le président de l’Entente, avant que son successeur Hemmar ne prépare son propre rapport de son côté, alors qu’il fallait faire dès le départ un bilan complet de la saison entière.

Même l’hôtel «Zidane» hausse le ton

En plus des joueurs, la direction de l’hôtel Zidane est furieuse contre les responsables de l’Entente qui n’ont pas tenu leurs promesses. Le propriétaire est très remonté contre les dirigeants sétifiens qui refusent de répondre à ses appels, lui qui s’est toujours montré assez souple et généreux avec les Ententistes. La facture ayant grimpé à 950 millions, la direction de l’hôtel a même menacé d’empêcher les joueurs de rejoindre le stade, hier.

———————-

La CAF confirme la suspension de Djabou

Comme il fallait s’y attendre,  la CAF a confirmé sa première sanction envers le meneur de jeu Abdelmoumen Djabou, avec six matchs de suspension durant la prochaine Coupe de la CAF, vu que la direction sétifienne n’a pas fait appel, pour réduire la sanction.