ESS : 10/21 pour Lang, aïe!

ESS : 10/21 pour Lang, aïe!

ess.jpgLa vérité des chiffres est implacable. Depuis que Lang a pris en main les destinées de l’équipe de Sétif, les résultats de cette dernière sont plutôt mitigés. L’Entente n’y arrive plus et on en veut pour preuve la maigre récolte en points. Les camarades de Delhoum n’ont pu engranger que dix points en sept matchs. Des chiffres qui font monter certains au créneau et ils poussent le bouchon un peu loin. On se demande un peu partout à Sétif si le Français est vraiment l’entraîneur qu’il faut à l’équipe.

9 points perdus à Sétif

Le stade du 8-Mai n’est plus cette antre imprenable où toutes les équipes du pays et d’ailleurs y laissaient invariablement des plumes. Au lendemain de la treizième journée, les Sétifiens ont laissé filer pas moins de neuf unités sur leur terrain fétiche. Ce manque à gagner est dû à la défaite concédée face au RCA et les scores de parité contre le CSC, le MCO et tout dernièrement face au MCEE.

Et de trois pour Amokrane

Vendredi dernier, c’était la troisième fois cette saison que le jeune Amokrane a fait son apparition au sein de l’équipe fanion de l’ESS. Il a remplacé Lamri à la 74′, face au MCEE. On se rappelle qu’il avait joué les matchs contre Saoura et le RCA.

Le rouge s’imposait pour Zeghidi

Amalou, l’arbitre du match aurait été l’auteur d’un sans faute s’il n’avait pas commis une grossière erreur en tout début de match. Zeghidi, en position de dernier défenseur, s’en est allé allégrement faucher Madouni alors que ce dernier filait droit au but. Le joueur du MCEE n’écopera que d’un avertissement alors que le rouge s’imposait.

Du bon et du moins bon

Il est certain que faire endosser l’échec de vendredi passé à tel ou tel joueur serai injuste. Si la formation sétifiennne n’est pas arrivée à s’imposer, c’est qu’elle a failli quelque part. En réalité, les poulains de Lang n’ont pas su concrétiser leur mainmise sur le match. Il est difficile d’en donner une explication pour le moment car cela demande une réflexion approfondie. Pour les Sétifiens, ce nul ne peut être qu’une contreperformance et il leur faut se ressaisir très vite. Il y a du bon et du moins bon, mais selon les membres du staff, tout ira s’améliorant. Il faut penser aux prochains matchs et aller de l’avant.

————————-

Madoui «Il nous fallait trouver des solutions»

«Ce n’est pas que l’équipe d’El Eulma ne mérite pas le point du nul, mais au regard de sa tactique ultra défensive, il nous fallait trouver des solutions. Maintenant, il ne faut pas oublier que l’équipe est très diminuée et c’est une situation que nous avons à gérer. Personne n’aurait misé le moindre centime sur l’ESS il y a de cela quelques mois. Pourtant, nous sommes bien là, grâce au concours de tout le monde et je peux vous assurer que l’équipe continuera son ascension» nous a confié Madoui qui ne veut faire preuve d’aucun découragement.

«Nous savions que le plus dur est de rester au sommet»

Kheireddine Madoui n’a pas manqué de rappeler l’importance de rester sur une bonne dynamique. «Même si nous considérons le dernier résultat comme une contre-performance, les joueurs doivent maintenir le même état d’esprit. Il ne faut pas verser dans le pessimisme ou l’euphorie, sous peine de se fixer des objectifs qu’on ne pourra pas atteindre. Il est très important d’éviter toute pression inutile. L’équipe est quand même sur une courbe ascendante et c’est important de rester sur cette dynamique», a dit le technicien sétifien qui ne cache pas son appréhension, en raison de la persistance de ce manque d’efficacité qui mine l’équipe depuis quelque temps.

«Une marque d’engagement à saluer»

Par ailleurs, l’entraîneur adjoint de l’ESS n’a à aucun moment blâmé les joueurs qui ont eu un comportement exemplaire, selon lui : “Malgré le fait qu’ils vivent une situation difficile, ils continuent à se donner à fond. C’est vraiment une marque d’engagement que l’on doit saluer. Il y a de la qualité dans notre effectif qui jusqu’à présent n’a pas donné le maximum de ses potentialités.».

«Les recrues vont apporter le plus attendu»

Madoui ajoutera ce qui suit en ce qui concerne certaines carences de l’équipe : « Nous nous sommes rendus compte dès les premières journées de championnat que le compartiment offensif avait besoin d’être renforcé. C’est d’ailleurs ce que nous avons pris la précaution de faire et cela bien avant l’ouverture du mercato. Bouazza, Traoré et Ze Ondo sont tous trois des attaquants de valeur. L’équipe sera plus forte lors de la deuxième partie du championnat. »

——————————————–

Des duels perdus à tous les niveaux

Les observateurs présents au stade du 8-Mai ont qualifié de médiocre prestation la sortie des Sétifiens. Ils n’ont que très rarement élevé leur niveau de jeu et cela durant toute la rencontre. Il n’y avait que le gardien de but, Khedhaïria, et, à un degré moindre, les latéraux, Ziti et Legraâ, qui ont émergé du lot et tous leurs efforts étaient vains car leurs coéquipiers étaient totalement hors du coup. La plus grande déception vient des hommes du milieu. Ils n’ont cessé de se marcher sur les pieds et ils ont passé leur temps à se replacer. Les récupérateurs du MCEE ont gagné un grand nombre de duels. Les camarades de Delhoum ont joué avec très peu de rigueur tactique et tout le monde faisait un peu n’importe quoi.

Après le nul face au MCEE

Et c’est reparti dans les mêmes travers !

La grande différence entre une équipe qui, d’entrée, montre qu’elle ne veut jouer que pour une place dans la partie plutôt haute du classement et une autre qui va galérer durant toute la saison, se trouve dans la faculté de bien se comporter lors des matchs, disons un peu spéciaux. Selon les présents au stade du 8-Mai, la formation sétifiennne a présenté parfois, un visage bien pâle. Pourtant, la pression n’était pas insupportable.

La peur de mal faire

Le coach sétifien effectuera plusieurs remplacements, mais ne gagnera rien au change, puisque son équipe n’arrivera pas à trouver le chemin des filets. L’équipe de l’ESS concédera donc un nul peu glorieux, après un match où elle n’a pas montré grand-chose, si ce n’est qu’elle est fragile et cela n’est pas vraiment l’apanage des équipes qui ont l’intention de jouer un autre rôle que celui de faire-valoir. Les inconditionnels de l’ESS ont une peur bleue que leurs protégés ne se mêlent pas à la course au titre mais cela est une tout autre histoire.

C’est dans la tête que ça se passe !

Les joueurs de Sétif qui ont pris part au match de vendredi passé contre le MCEE, et cela nul ne peut en douter, ont beaucoup de qualités… Sauf une qui est essentielle. Elle consiste à avoir le mental nécessaire pour se remotiver quand les choses grincent et être plus présents. Les Delhoum, Karaoui et Ziti ont montré à plusieurs reprises qu’ils éprouvaient un fort sentiment de culpabilité quand leur équipe n’arrivait pas à s’imposer. Plusieurs joueurs s’enfermeront après le coup de sifflet final dans un mutisme total. C’est peut-être là une façon d’exprimer de profonds regrets. Sauver des buts, en marquer… et en encaisser, fait partie du boulot d’un joueur de football et, le moins que l’on puisse en dire, c’est que, dans ce domaine, ceux de Sétif ont beaucoup à apprendre. Il leur faut en outre se forger un mental de gagneur. Tout un programme !

—————————————-

Oublié le match contre le MCEE et place à la Coupe

Il est certain que cette équipe de Sétif ne va pas se contenter de gagner petit contre une formation du NT Souf qui, logiquement, n’a pas les faveurs des pronostics. Si les Sétifiens passent sans encombre l’écueil de cette équipe de Régionale et le tour suivant, ils seront à quelques encablures de la finale qui pourrait leur permettre de brandir leur neuvième trophée depuis l’indépendance.

L’énigme Franck Madou

Voilà un joueur qui a signé un engagement de deux ans avec l’ESS. Il n’a, en tout et pour tout joué que quelques bribes de match sans pour autant montrer grand-chose. Cela fait maintenant près de deux mois qu’il se trouve en France et il reste injoignable. Bien sûr cet état de fait ne peut que donner raison à la direction du club en cas de conflit administratif. L’abandon de poste a été constaté par un huissier de justice. Seulement, il faut procéder à la rupture de son contrat et cela afin d’avoir les coudées franches lors du recrutement à l’occasion du prochain mercato.

La reprise ce lundi

Juste après la fin du match joué contre le MCEE vendredi passé, Lang a informé ses joueurs qu’ils avaient deux jours de repos. La reprise des entraînements se fera ce lundi au stade du 8-Mai.

—————————————–

Le nul face au MCEE fait grand bruit à Sétif…

Qui est responsable ?

En cas d’échec, la logique veut que les premiers responsables, ce sont les joueurs. On s’est facilement rendus compte qu’aucune consigne n’a été appliquée et on jouait un peu au petit bonheur la chance. Les joueurs étaient amorphes même si la rencontre s’est déroulée dans un excellent climat. Les dirigeants n’ont pas du tout apprécié le semi-échec concédé à domicile vendredi passé. Hammar demandera très certainement des explications aux membres du staff. Il est certain que des mesures seront prises si les contre-performances se renouvellent. Les joueurs doivent dorénavant faire preuve de professionnalisme.

Les Eulmis, bien accueillis

Tous les membres de la délégation eulmie se sont accordés à dire que l’accueil qui leur a été réservé au stade du 8 Mai était exemplaire. Les joueurs et les membres du staff ont d’ailleurs été très applaudis à leur entrée sur le terrain, avant le coup d’envoi du match. Aucun incident n’a été déploré au niveau des tribunes. On veut croire qu’il n’y a plus aucune tension entre les deux clubs.

Le match de Coupe se jouera-t-il à huis clos?

Il y a de fortes chances pour que le match de Coupe que doit livrer l’ESS contre son hôte, le NT Souf, se joue à huis clos. En effet, étant sous le coup d’une suspension, celle-ci pourrait être effective dès la prochaine rencontre. L’arbitre du match a mentionné dans son rapport l’utilisation de fumigènes lors de la venue d’El Eulma à Sétif vendredi dernier.