ES Mostaganem: C’est la désespérance !

dimanche 17 février 2019 à 8:13
Source de l'article : Lequotidien-oran.com

M. Zeggai

ES Mostaganem: C’est la désespérance !

  La cinglante et surprenante défaite concédée face à l’ASMO a été accueillie avec beaucoup de stupéfaction par les fans de l’Espérance de Mostaganem. Cette mascarade, la première depuis l’entame de la compétition, sera marquée d’une pierre noire dans les annales des derbies de l’Ouest. La largesse du score face à l’une des plus faibles attaques du championnat a suscité divers commentaires.
Pire encore, la prestation catastrophique de l’Espérance a surpris plus d’un, ce qui explique la réaction des quelques fans mostaganémois qui ont quitté le stade Bouakeul bien avant la fin du match. Il fallait s’y attendre à une telle débâcle après tout ce qui a été dit à l’issue de la défaite concédée à domicile face au WAT. En effet, certains joueurs sont accusés de tricherie et ce, devant le mutisme le plus total de la direction. « Ce sont les conséquences de l’échec essuyé face au WAT », a affirmé Abdelatif Djender, l’entraîneur adjoint, pour justifier cette défaite.
Nos sources affirment que trop de rumeurs et accusations ont circulé ces derniers temps à Mostaganem. Alors, comment en est-on arrivé là ? L’indiscipline de certains joueurs qui ne vouent aucun respect ni au public ni à l’histoire du club, tandis que le recrutement a été mal étudié et confié à des pseudo-managers. Il ne faudrait pas oublier les problèmes financiers qui ont influé négativement sur le rendement de l’équipe. Face à l’ASMO, l’équipe s’est présentée sans plusieurs cadres et en l’absence de l’entraîneur en chef Mokhtar Assas.

« Je suis démissionnaire depuis le match face au WAT. J’avais pris cette décision bien avant cette rencontre vu les conditions de travail qui n’étaient pas favorables. En toute sincérité, je n’avais ni l’envie ni la motivation pour poursuivre ma mission. Je savais qu’il n’était pas possible de faire progresser le groupe et réaliser des résultats répondant aux aspirations et à l’attente des supporters ». Ce sont là les propos du désormais ex-coach de l’ESM pour expliquer sa décision de rendre le tablier. Ainsi donc, la situation s’est aggravée et ce qui se passe entache l’histoire de l’ESM.

C’est donc l’implosion au sein de l’Espérance qui se profile à l’horizon et ce sont les conséquences de la gestion. Ceci explique l’éloignement des anciens dirigeants, le cumul des dettes et les comptes bloqués. A Mostaganem, chacun attend l’échec de l’Espérance où l’avenir semble compromis alors que personne ne veut réagir. Aujourd’hui, les seuls perdants sont le club et ses supporters qui sont dans l’angoisse. Car, le moins que l’on puisse dire, c’est que l’Espérance n’intéresse personne. Dommage pour un club mythique de la trempe de l’Espérance des Ould El-Bey, Maouche, Zidane, Ould Moussa, les frères Kheirat, Boudjemaâ et autres. Nous avons tenté à maintes reprises de prendre attache avec le président Charef Bencheni pour en savoir plus sur une situation qui commence à devenir inquiétante, mais en vain. Tous nos appels furent voués à l’échec.

En tout cas, le silence du premier responsable du club est diversement interprété.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
24 queries in 0,336 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5