Huwaei Connect 2020
Huwaei Connect 2020

Ennahar TV condamnée pour diffamation

Ennahar TV condamnée pour diffamation

La chaîne Ennahar TV, propriété du journaliste Mohamed Mokaddem alias Anis Rahmani, a été condamnée pour diffamation par le tribunal de Bir Mourad Raïs dans l’affaire l’opposant à le président de la commission de préparation olympique au sein du Comité olympique algérien (COA), Amar Brahmia, et sa famille, indique un communiqué de la famille Brahmia.

« Aujourd’hui, lundi 10 février 2020, le Tribunal de Bir Mourad Raïs a condamné pour diffamation (250.000,00 DZD d’amende à verser au Trésor Public et une importante compensation à chaque membre de la famille Brahmia la chaine de Télévision Ennahar TV », lit-on dans le communiqué.

« La famille Brahmia composée des parents Nassima et Ammar et des enfants Nabila, Habib, Nour Errahmane et Jihane, ont esté en justice en septembre 2016 la chaine de télévision suite aux graves accusations diffusées et répétées en boucle pendant 40 jours et reprises à cette époque par quelques médias et jusqu’à la semaine dernière par Ennahar TV », rappelle le communiqué.

« Ainsi, le Tribunal de Bir Mourad Raïs a reconnu le bien-fondé de la plainte de la famille Brahmia qui a apporté la preuve que tous les frais induits par le déplacement à Rio en qualité de supporters des athlètes algériens (transport aérien, hébergement, restauration, etc…) ont été supportés par les membres de la famille Brahmia et qu’aucun membre de la famille Brahmia n’a bénéficié d’une accréditation à la place d’un quelconque athlète, entraineur ou autre dirigeant », explique la famille Brahmia dans le communiqué.

« Aucun soutien financier n’a été octroyé à la famille Brahmia à l’occasion de ce déplacement, ni de la part des institutions de l’Etat, ni d’un quelconque sponsor, ni de la part du Comité olympique et sportif algérien », précise le communiqué.

« Habib Brahmia, fils d’Amar Brahmia et également chargé de communication de Jil Jadid, n’a « jamais effectué ce déplacement à Rio comme affirmé à plusieurs reprises par la chaine », ajoute la même source.

Le communiqué conclut que « ce jugement, tout en éliminant les graves et injustes accusations portées par cette chaine contre notre famille depuis quatre ans, atténue par la même, un tant soit peu, le préjudice moral, les harcèlements, les menaces, les insultes et les railleries subis par les membres de la famille et par tous ses proches durant toute cette période ».