En attendant la pénétrante à Béjaia,Un tronçon de la RN 26 achevé

En attendant la pénétrante à Béjaia,Un tronçon de la RN 26 achevé

P121216-11.jpgUne ouverture qui fera le bonheur des usagers de cette route à grande affluence

L’inauguration de cet axe névralgique règle un sérieux problème de circulation.

Depuis ce matin, le cauchemar est terminé avec le désengorgement de la ville d’Akbou. Un tronçon de près de 18 km vient d’être achevé et devient opérationnel au grand bonheur des usagers.

Cette réalisation règle un immense problème de circulation puisque les automobilistes mettaient parfois près de deux heures pour traverser la ville d’Akbou.

Réalisée dans les normes internationales des plus rigoureuses, l’achèvement de ce projet arrive à point nommé pour mettre fin aux incalculables problèmes, que posait jusque là ce tronçon entre Réquit et la sortie d’Akbou vers Bejaia.

Devenu le cauchemar des entreprises, ce tronçon a englouti des milliards de dinars en raison des problèmes techniques. Ce qui engendre à chaque fois des gondolements provoquant de nombreux accident de la circulation et des dommages graves pour les véhicules (carters notamment…), le renforcement de la chaussée a été longtemps un souci, qu’aucune entreprise n’a pu régler. Il a fallu des études techniques très poussées et un matériel adéquat pour que l’ont puisse enfin voir le bout du tunnel.

Les autorités de wilaya ont vu juste en procédant de cette manière qui servira d’exemple dans un proche avenir.

La satisfaction exprimée hier par les usagers est là pour renforcer cette volonté. «C’est un travail extraordinaire qui vient d’être réalisé. Je vais me débarrasser enfin des soucis préoccupants à chaque fois que je suis contraint de passer par là», affirmait hier un automobiliste algérois de retour de Bejaia après un week-end familial.

L’élargissement des accotements a mis fin à un autre problème qui empeste la vie des commerçants et riverains. «Finies la boue en hiver et la poussière d’été, qui ont longtemps sévi», reconnaît ce commerçant contraint au quotidien de repasser le chiffon sur ces meubles.

La très grande densité de circulation est pour l’essentiel, le souci éliminé sur cet axe névralgique cheminant sur le lit de la Vallée de la Soummam. Le dédoublement de la RN 26 devrait se poursuivre impérativement.

Une étude et réalisation depuis El-Kseur jusqu’à Chorfa, aux limites des wilayas de Béjaïa et Bouira est inscrite. Soit un développement notable de nature à désengorger un axe, qui a atteint un stade de saturation avancée notamment dans son segment traversant Akbou, deuxième plus grande ville de la wilaya et siège d’une importante zone industrielle. Ce segment étant réglé, la traversée est, depuis un hier, un réel plaisir pour les automobilistes qui y faisaient jusque là du surplace.

Très attendu par les citoyens, comme solution de long terme au problème de saturation de la RN 26, la réalisation de la pénétrante autoroutière Béjaïa-El Adjiba (Bouira, qui devrait être lancée au cours du premier semestre de l’année 2013, la poursuite de la réalisation du dédoublement de la RN26 par sections, se présente comme un palliatif à même d’améliorer la situation en parallèle).

La route nationale 26 est devenue une route des plus insupportables à emprunter pour les automobilistes et les transporteurs de voyageurs et de marchandises.

Ne disposant à partir d’El Kseur que d’une seule voie, la RN 26, pourtant importante, vu l’activité économique qui relie le port de Béjaïa et les autres entreprises à l’intérieur du pays, constitue un frein considérable à l’économie locale.