Emploi et placement des travailleurs :Le gouvernement fait le ménage

Emploi et placement des travailleurs :Le gouvernement fait le ménage

emploi.jpgLes différents programmes du chef de l’Etat placent la lutte contre le chômage au centre des préoccupations et place la barre très haut en matière de création d’emplois, 3 millions d’emplois devraient être créés d’ici 2014.

Pour ce faire, cinq organismes privés de placement des travailleurs ont eu l’aval de la part des autorités publiques.

Le marché de l’emploi en Algérie reste un domaine régi principalement par l’Etat. Ce dernier, par le biais du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, vient d’attribuer des agréments à cinq organismes spécialisés dans le placement des travailleurs.

Il s’agit de Emploitic, de Prospect plus placement, de DZRH, installés tous les trois dans le centre du pays. Il s’agit également de Lapem et de l’organisme dénommé Bouabdellah Bechikh, situés à Oran. Ainsi, un arrêté ministériel du 20 mai 2010 portant agrément de ces organismes a été publié dans le numéro 40 du Journal officiel datant de 30 juin, afin d’annoncer officiellement l’attribution des agréments pour les organismes précités.

A noter qu’une commission intersectorielle fixe les modalités d’octroi de l’agrément à toute personne physique ou morale domiciliée en Algérie, désirant activer dans le domaine du placement des travailleurs. En 2007, le gouvernement avait adopté un projet de décret exécutif (n°07-123 du 24 avril 2007) déterminant les conditions et les modalités d’octroi et de retrait d’agrément aux organismes privés de placement des travailleurs et fixant le cahier des charges type relatif à l’exercice du service public de placement des travailleurs.

Pris en application des dispositions de la loi de décembre 2004 relative au placement des travailleurs et au contrôle de l’emploi, ce décret permet aux agences d’exercer leurs activités dans un cadre juridique axé sur les critères d’efficacité, de transparence et de complémentarité avec le service public de l’emploi.

Le rôle qui est assigné à ces organismes consiste, selon l’article 3, en des opérations d’enregistrement, de sélection et de présentation de travailleurs aux organismes employeurs en vue de leur placement ainsi qu’aux actions de prospection, de recueil, de collecte et de diffusion des offres d’emploi. Les agences en question doivent obligatoirement être conventionnées avec l’Agence nationale de l’emploi (Anem), elles servent d’intermédiaire entre l’employé et l’employeur.

Notons que le dépôt d’une demande d’emploi se fait sans frais. Dans le cahier des charges réglementant l’activité, il est stipulé à l’article 3 que les organismes sont rémunérés par les employeurs auxquels ils délivrent leurs prestations selon un barème de référence établi conjointement par les ministres chargés respectivement de l’emploi, du travail et du commerce.

Par Nassima Bensalem