Electronique et électroménager,L’Etat injecte 14 milliards de dinars dans la filière

Electronique et électroménager,L’Etat injecte 14 milliards de dinars dans la filière

La première usine d’intégration flexible pour la fabrication de cartes électroniques et de téléviseurs, sera lancée en juin 2014 en partenariat avec un opérateur chinois, dont le nom n’a pas été dévoilé.

La filière de l’industrie électronique et de l’électroménager, relevant du secteur public, va bénéficier d’investissements de l’ordre de 14 milliards de dinars, dans le cadre de son plan de développement 2013/2015. 46% de ce montant seront consacrés à la réalisation de quatre nouvelles usines, 46% pour la modernisation des installations existantes et les 8% restant pour la R&D, a indiqué, ce lundi 17 juin à Alger, Ahmed Fettouhi, président du directoire de la SGP-Indelec (Société de gestion des participations de l’Etat des industries électrodomestiques).

Trois des quatre nouvelles usines seront réalisées au niveau du complexe Enie de Sidi Bel-Abbès, a indiqué Fettouhi lors d’une conférence de presse organisée à l’issue de la cérémonie de présentation du plan de développement de la filière. La première usine d’intégration flexible pour la fabrication de cartes électroniques et de téléviseurs, sera lancée en juin 2014 en partenariat avec un opérateur chinois, dont le nom n’a pas été dévoilé. Pour la deuxième usine, spécialisée dans la fabrication de panneaux photovoltaïques, les contrats de fourniture ont été signés et les équipements vont arriver le mois de septembre. Quant à la troisième usine, de maintenance et calibration électronique, les responsables d’Enie sont en négociation avec les fournisseurs d’équipements. La quatrième usine, de fabrication d’ordinateurs et d’équipements informatiques, sera réalisée à Oran sur le site de la société Alfatron. Le plan de développement de la filière prévoit aussi la signature d’un accord de partenariat avec un opérateur allemand pour la fabrication d' » un nouveau type de réfrigérateurs), au complexe Eniem, à Tizi Ouzou. Il est prévu, en outre, la réalisation de deux centres R&D, l’un à Sidi Bel-Abbès et l’autre à Tizi Ouzou. Les appels d’offres pour la réalisation de ces deux centres de recherche ont été lancés, a indiqué le président de la SGP-Indelec. Selon lui, les entreprises regroupées sous l’ombrelle d’Indelec visent un objectif de 25% de parts de marché en 2015, contre 20% actuellement.

Par Farouk D.