Élections du 27 novembre : le RCD se fait attendre

Élections du 27 novembre : le RCD se fait attendre

Alors que le PT se prépare aux élections, et que le FFS a annoncé officiellement sa participation, le RCD lui, fait encore durer le suspens. Le parti de Mohcin Belabes n’a pas donné le moindre indice. Il laisse ses militants et ses sympathisants perplexes quant à l’attitude à adopter.

Outre le FLN, le RND, le MSP, habitués à participer à tous les scrutins, tout semble indiquer que le FFS et le PT vont être aussi de la partie. Reste le RCD, qui se fait encore attendre. Le Parti, rappelons le, a boudé les trois derniers scrutins (présidentielle du 12 décembre, référendum du 1er novembre et législatives du 12 juin 2021). Le silence radio du RCD, ajouté à ses prises de position opposées au pouvoir, va-t-il déboucher sur un énième boycott ?

Le conseil national va se réunir vendredi

Le RCD observe et analyse ou bien il hésite à annoncer vite sa participation ? En tout cas, s’il boycotte ces prochaines élections, il va soit s’effacer de la scène politique et institutionnelle, soit la marquer avec son absence. Le parti est face à un défi de taille. Lui, dont la majorité de la base militante réside à Tizi Ouzou et Béjaia, va devoir convaincre une population habituée au boycott de participer, dans un contexte politique et socioéconomique singulier.

Tout va se décider ce vendredi pour le RCD. Le parti va tenir une réunion de son conseil national, au cours de laquelle la question de la participation ou non aux élections sera tranchée. Le RCD va, selon la majorité des observateurs, marcher sur les pas du FFS, qui a annoncé officiellement sa participation, et qui l’avait qualifié de “stratégique”. 

Le Parti de Mohcin Belabas, qui rafle souvent des sièges aux APC et aux APW des Wilayas de Tizi Ouzou et de Béjaia, se décidera donc dans moins de 72 heures. Il est à rappeler toutefois que le RCD avait déclaré qu’il « reste attaché au fonctionnement constitutionnel des institutions et à l’application des seuls instruments prévus par la législation ».