Élection d’une assemblée constituante en Tunisie : Alger félicite la Tunis

Élection d’une assemblée constituante en Tunisie : Alger félicite la Tunis

medelci-02-elkhabar.jpgVingt quatre heures après l’accréditation de nouvel ambassadeur de la Tunisie à Alger, qui a été reçu par le président de la République, l’Algérie a adressé officiellement ses félicitation au peuple tunisien pour le succès de son premier scrutin électoral.

Dans une déclaration, rendu publique aujourd’hui lundi, par le ministère des Affaires étrangères, l’Algérie a adressé ses « félicitations » à la Tunisie pour le « bon déroulement » des élections du 23 octobre dernier réaffirmant sa disponibilité à oeuvrer pour « raffermir » les relations de fraternité et de coopération ainsi que son « aspiration » à l’édification du grand Maghreb uni.

« Nous adressons nos félicitations les plus chaleureuses au peuple tunisien frère pour le bon déroulement des élections du 23 octobre et nous formons le voeu ardent que les résultats de ces élections puissent ouvrir la voie d’une transition consensuelle pour l’édification d’un ordre constitutionnel démocratique », y est–il souligné dans la déclaration répercutée par l’agence APS.

L’Algérie souligne ainsi que cet « ordre constitutionnel démocratique » permettra de « consolider » la stabilité, le développement économique et le progrès social d’un « pays frère avec lequel l’Algérie ne cessera d’oeuvrer pour raffermir les relations de fraternité et de coopération et pour concrétiser notre aspiration commune qui consiste à l’édifier le grand Maghreb arabe ».

Pour rappel, l’élection de l’Assemblée constituante le 23 octobre dernier, premier scrutin libre et pluraliste depuis l’indépendance de la Tunisie, a profité au parti islamiste Ennahdha dirigé par Rached Ghannouchi.

Avec ses 90 sièges sur un total de 217, le parti islamiste aura raflé plus de 40% des suffrages et s’impose comme la première force politique de la Tunisie post Ben Ali. Il devra former un gouvernement d’union nationale avec certains partis de gauche qui ont reconnu leur défaite.