Élaboration d’une stratégie de prévention contre les MTH : A-t-on tiré les leçons de l’épidémie du choléra ?

mardi 18 juin 2019 à 10:54
Source de l'article : Lecourrier-dalgerie.com

Le président de la commission pour le traitement des Maladies à transmission hydrique (MTH), Abdelouahab Bertima, a annoncé hier, qu’ «une stratégie nationale de prévention de ces maladies est en train de se faire sous la supervision du ministère de l’Intérieur, et cela, afin d’éviter le retour de ces maladies, dans plus de 4 500 sources d’eau.»

Espérant que les autorités publiques gardent en mémoire le scandale de l’épidémie du choléra d’août/septembre de l’année passée. Autrement dit, en tirer les leçons, prévenir et prendre toutes les dispositions nécessaires pour éviter de telles maladies, que l’on a cru révolues.
Ainsi, lors de son passage à la Radio nationale, Bertima a expliqué que «cette commission, qui est supervisée par le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales et de l’Aménagement du Territoire, «a préparé une stratégie nationale après que d’autres secteurs ministériels importants, les ont rejoints tels que les ministères de la Défense, de l’Éducation, des Affaires religieuses, de l’Enseignement supérieur et de la Formation professionnelle», et cela, a-t-il ajouté, «pour la protection et la gestion de l’eau à travers le recensement des sources exploitées par les collectivités locales ou d’autres institutions publiques, ainsi que les points noirs de l’eau potable », en précisant que « cette commission travaille en collaboration avec les wilayas et les communes, et cela, par l’ouverture prochaine de bureaux municipaux de la santé au niveau des APC.

 Ces bureaux seront organisés par un nouveau décret exécutif» a-t-il fait savoir. Bertima, qui est également directeur de l’Action territoriale et urbaine au ministère de l’Intérieur, a indiqué qu’«il y a environ un mois, tous les bureaux de la santé de toutes les municipalités avaient été fournis par des tubes d’analyses, pour leur permettre de faire des analyses périodiques de l’eau, dans le but de la protection et l’amélioration du service public »a-t-il indiqué. S’agissant de la stratégie nationale, l’invité a souligné qu’elle se tient sur trois axes principaux, à savoir : «l’information et la sensibilisation, la préparation du cadre juridique et le recensement de toutes les sources d’eau pour la protection et pour éviter la transmission des maladies transmises par l’eau» a-t-il déclaré, en indiquant qu’«il y a 5 892 sources d’eaux, dont 5 465 sources d’eaux potables», en poursuivant «parmi ces sources on compte 4 668 sources, qui sont gérées par des communes, et 312 sources gérées par la Société Algérienne des eaux» en précisant qu’ «un projet est en cours pour transférer l’opération de gestion de ces sources, graduellement aux institutions industrielles publiques ».

Concernant la désinfection des eaux, Bertimaa révélé «le soutien du ministère des Ressources en eau, en attribuant plus de 100 milliards de dinars pour la réalisation d’opérations de nettoyage d’environ 240 000 points noirs au niveau des estuaires et l’élimination de réservoirs d’eaux usées et de lacunes sanitaires aléatoires et les espaces d’évacuation d’eaux au niveaux des caves des immeubles(18 797 espaces d’évacuation d’eaux), ainsi que le renforcement et la réhabilitation des postes de filtration sur trois ans » a-t-il conclu.

Lilia Sahed

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
63 queries in 0,384 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5