El Tarf : Sit-in des travailleurs des 5 centres d’enfouissement technique

mardi 26 mars 2019 à 13:54
Source de l'article : Lesoirdalgerie.com

Par Daoud Allam

Rien ne va plus dans les 5 centres d’enfouissement technique (CET) que compte la wilaya d’El Tarf. Et pour cause, plus de 50 travailleurs et cadres desdits centres ont organisé, hier matin, un sit-in de protestation devant le siège de la wilaya afin de revendiquer une amélioration conséquente des salaires et de leurs conditions de travail et réclamer, par ailleurs, le départ du directeur accusé de mauvaise gestion, sachant que ces entités relèvent d’une Epic dont le Conseil d’administration est présidé par le wali.

En effet, dans une correspondance adressée aux autorités locales et dont nous détenons une copie, les travailleurs des 5 CET réclament, entre autres, « une revalorisation des salaires de base compte tenu de l’inflation galopante et la situation socioéconomique du pays, sachant que les salaires en question n’ont pas bougé depuis 2015, une révision de la prime des bénéfices et de réactualiser l’aspect juridique des contrats de travail en plein air afin de les transformer en contrats renouvelables, la révision de la prime de risques et  celle de salissure, revoir la prime perçue des contrats passés avec les communes et celle pour le nettoyage des plages et des espaces verts, la mise en place d’une commission des affaires sociales de l’entreprise, la mise en fonctionnement des tapis de recyclage des déchets et la dotation des unités en matériels mécaniques adéquats ainsi que de l’éclairage public et le recrutement en CDI des travailleurs contractuels qui cumulent plusieurs années d’expérience».

Les protestataires ont indiqué que ce sit-in est venu après plusieurs correspondances, sans réponse, dont la dernière doléance en date remonte au 13 janvier dernier. Cependant, des travailleurs ont révélé que l’actuel directeur a occupé ce poste entre 2011 et 2014 puis il fut limogé pour mauvaise gestion et remplacé par une directrice qui a accompli un travail remarquable entre 2014 et 2016 puis cette dernière a été limogée, à son tour, sans motif et a été remplacée par ce même directeur et ce, depuis 2016.

De fait, il y a anguille sous roche dans la valse des remplacements, sans aucune explication valable.
Par ailleurs, nous avons appris que cette entreprise détient plusieurs créances non payées détenues auprès de plusieurs communes et organismes étatiques.

Daoud Allam

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
16 queries in 0,245 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5