El Khroub: Le transfert du marché à bestiaux vers «El Fantaria» gelé

lundi 11 février 2019 à 9:33
Source de l'article : Lequotidien-oran.com

Abdelkrim Zerzouri

El Khroub: Le transfert du marché à bestiaux vers «El Fantaria» gelé

Décidément, la ville d’El Khroub n’est pas prête de se défaire de son célèbre marché à bestiaux, ni de ses écuries, qui pullulent dans le périmètre urbain. On apprend de source bien informée que le transfert du marché à bestiaux en question vers El Fantaria, dans la localité de Oued Hamimime, en face du nouveau pôle urbain Aïn Nehass, a été « gelé » suite à une décision du wali de la wilaya de Constantine, M. Saidoun Abdessamie.
Tout était fin-prêt, doit-on rappeler, pour la réalisation de ce complexe animalier, bâti sur un terrain de plus de 6 ha, comprenant un abattoir, des halles et des chambres froides, avec tous les équipements nécessaires «ultra modernes», ainsi qu’un marché à bestiaux. Un projet innovateur, le meilleur de ce type sur le plan national, et qui devait permettre une modernisation de toute la ville d’El Khroub, qui n’en peut plus de supporter un marché à bestiaux au cœur du périmètre urbain.

Ce marché, centenaire, a fait la réputation de la localité sur le plan national, mais il ne peut plus garder la même position du fait du développement urbanistique de la ville d’El Khroub. Tout le monde est d’accord là-dessus, y compris le ministre l’Intérieur, Noureddine Bedoui, qui avait donné son accord pour son transfert. Un projet de transfert qui n’a pas été de tout repos, puisqu’il a fallu passer par une étude interministérielle et un Conseil de gouvernement pour déclasser le terrain agricole, avant d’obtenir le quitus pour déménager le marché à bestiaux.

16 milliards de centimes ont été dégagés par l’ancienne Assemblée pour le lancement du projet, avant cet arrêt brusque imprégné à la dynamique par le wali. Ce dernier a considéré que le lieu d’implantation du complexe, à El Fantaria, se situe trop près d’une zone urbaine, appelée à accueillir une grande population, en l’occurrence Aïn Nehass, et qu’il faut dans ce sens songer à trouver un autre terrain d’accueil. Presque une annulation du projet qui ne dit pas son nom.

Car, il faudrait dans ce sens revenir à la case départ, soit la proposition de nouveaux sites d’accueil, dans le périmètre de la ville d’El Khroub, pour lui garder son cachet, puis aller vers le déclassement du terrain choisi, et autres embûches à surmonter, avant d’arriver au point de démarrage du projet. D’ailleurs, le wali avait demandé à l’Assemblée d’El Khroub d’affecter les 16 milliards, initialement, dégagés pour le lancement de ce projet à d’autres chapitres.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
12 queries in 0,188 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5