France : rebondissement dans l’affaire de l’Algérien accusé de viol sur un écrivain

France : rebondissement dans l’affaire de l’Algérien accusé de viol sur un écrivain

L’affaire de l’Algérien accusé de viol sur l’écrivain Edouard Louis refait surface en France. Le procès en appel s’est ouvert aujourd’hui au tribunal correctionnel de Paris.

Accusé d’agression sexuelle sur le romancier Edouard Louis, le jeune algérien Riad.B (36 ans) risque jusqu’à quatre ans de prison ferme. La peine a été requise ce lundi 22 novembre après l’ouverture du procès.

Une affaire qui remonte à 2012

Les faits remontent à 2012. Le soir d’un 25 décembre, l’écrivain français avait déposé une plainte contre Riad.B pour viol sous la menace d’une arme. Dans son témoignage à la police, il avait rapporté avoir eu des relations sexuelles consenties avec le jeune Algérien, et ce, après l’avoir rencontré dans la rue.

Dans le même témoignage, l’écrivain français a raconté avoir été victime de viol. Selon lui, Riad.B l’avait étranglé avec une écharpe puis violé sexuellement ; avant de le dépouiller de sa tablette et son téléphone.

Quatre ans plus tard, en décembre 2020, le jeune Algérien est condamné à trois mois d’emprisonnement avec sursis pour vols aggravés, mais relaxé du chef d’agression sexuelle, notamment en raison de “l’inconstance des déclarations” du plaignant.

Aujourd’hui, l’affaire est de nouveau devant la justice et Riad risque, une nouvelle fois, une peine d’emprisonnement ferme. Le verdict final sera connu le 31 janvier prochain.