Droits de l’Homme : appel à la participation de la société civile au rapport de l’Algérie

Droits de l’Homme : appel à la participation de la société civile au rapport de l’Algérie

actualite2[29106].jpgLes membres de la Commission arabe des droits de l’Homme (CADH) ont appelé lundi à Alger lesorganisations de la société civile agréées en Algérie à participer à l’examen du rapport élaboré par l’Algérie sur lasituation des droits de l’Homme qui sera présenté les 25 et 26 juin au Caire.

Les organisations non gouvernementales sont invitées à examiner le contenu du premier rapport élaboré par l’Algérie sur la situation des droits de l’Homme en vue de prendre part avec efficacité et objectivité au dialogue interactif sur les droits de l’Homme, ont précisé Abdelmadjid Zaalani et Hadi El Yammi, membres de la commission lors d’un atelier de travail consacré à la présentation de la charte arabe des droits de l’Homme auxorganisations de la société civile.

Cette première rencontre ayant regroupé les organisations de la société civile, s’inscrit dans le cadre de l’examen du rapport d’Alger sur les droits de l’Homme, ont indiqué les deux membres et le secrétaire technique de la commission Mohamed Reggad. D’autres réunions sont prévues dans les pays arabes qui présenteront à leur tour leurs rapports.

Selon M. Zaalani, « la CADH œuvre à promouvoir son action et à adopter des mécanismes internationaux en vue de s’enquérir de la situation des droits de l’Homme dans le monde arabe.

Signée en 2004 par les pays arabes, la charte arabe des droits de l’Homme entrée en vigueur en 2008 et ratifiée à ce jour par 11 états arabes « permet d’asseoir les principes des droits de l’Homme et d’être au diapason des pays développés dans ce domaine ».

Les pays qui hésitent à ratifier la charte ont des appréhensions et ne sont pas enthousiastes à cette idée, a estimé M. Zaalani, soulignant que « la conjoncture actuelle dans la région arabe leur impose de le faire ».

Pour M. Al Yami, les pays arabes peuvent soutenir les droits de l’Homme et développer leurs mécanismes au sein de la Ligue arabe à travers la commission ou autres mécanismes.

Pour sa part, M. Reggad qui a tenu à saluer les autorités algériennes pour « leur disposition à collaborer avec la CADH », a précisé que l’Algérie est le deuxième pays arabe à avoir ratifié la charte en 2006.

La CADH est le premier mécanisme arabe à se voir confier l’examen des rapports des pays arabes sur la situationdes droits de l’Homme et l’application par les Etats arabes de la charte arabe des droits de l’Homme.

Les travaux d’un atelier sur la charte arabe des droits de l’Homme ont débuté dimanche à l’intention du groupe de travail algérien ayant supervisé l’élaboration du rapport sur les droits de l’Homme en Algérie.