Dounia Batma utilise la photo de l’Emir Abdelkader dans un cover, les Algériens se déchaînent

Dounia Batma utilise la photo de l’Emir Abdelkader dans un cover, les Algériens se déchaînent

La chanteuse marocaine Dounia Batma a récemment été confrontée à une forte réaction de la part de YouTube en raison de la présence de l’image de l’Emir Abdelkader dans le cover de sa chanson « Kherboucha ». Cela a suscité un débat parmi les fans de la chanteuse, et le clip a été supprimé peu de temps après sa publication, malgré son succès auprès du public.

La controverse autour du cover de la chanson Dounia Batma a publié sur sa chaîne YouTube la chanson accompagnée d’une image de l’Emir Abdelkader et de paroles qui semblaient lui être insultantes. Cependant, le cover a été supprimé après quelques jours, suite à des signalements de la part d’internautes, notamment des Algériens, qui considéraient cela comme une offense envers un symbole de l’État algérien.

Certains internautes ont soulevé la question de la présence de l’Emir Abdelkader dans la chanson, qui raconte l’histoire de la résistance de la tribu des fils de Zaid contre l’injustice du chef Issa ibn Omar à la fin du XIXe siècle à Safi, au Maroc. Selon de nombreux Algériens, Dounia Batma aurait utilisé l’image du prince et le thème de la chanson pour attirer l’attention et obtenir plus de succès.

A LIRE AUSSI : Tebboune inaugure en Russie la 1ère stèle commémorative de l’Emir Abdelkader

Que veut dire le mot “Kherboucha” ?

La nouvelle version est un mélange de musiques traditionnelles marocaines et elle est devenue virale après avoir été divulguée par son ex-mari et producteur bahreïni, Mohamed Al Turk, lors d’une diffusion en direct.

Selon les historiens et chercheurs marocains dans le domaine de la culture et des arts populaires, « Kherboucha » est le surnom d’une poétesse populaire marocaine de la tribu des fils de Zaid, connue pour sa poésie engagée. Elle a reçu ce surnom en raison des cicatrices causées par la variole sur son visage. Certains l’appellent également “Karrada”, en référence à ses cheveux bouclés.

A LIRE AUSSI : La réaction émouvante de la vieille dame marocaine secourue à Alger cet après-midi (vidéo)

Le chef Issa ibn Omar était un homme puissant, doté d’autorité et de richesse. Il était amateur de musique et de chant, et récompensait ceux qui l’appréciaient en leur offrant des cadeaux en or et du bétail. Cependant, “Kherboucha” est arrivée de manière inattendue et a résisté à son oppression grâce à son art bien-aimé.