Djiar : Lutte contre la violence dans le sport: un avant-projet en discussion au niveau du SGG

Djiar : Lutte contre la violence dans le sport: un avant-projet en discussion au niveau du SGG

360x260-entente-sétif.jpgUn avant-projet relatif à la lutte contre la violence dans le sport est en discussion au niveau du Secrétariat général du gouvernement (SGG), a indiqué le ministre de la Jeunesse et des Sports, M. Hachemi Djiar, jeudi à Alger.

M. Djiar a déclaré à la presse en marge d’une séance plénière du Conseil de la Nation, consacrée aux questions orales, que le ministère de la Jeunesse et des sports (MJS) a finalisé cet avant-projet qui est actuellement en discussion au niveau du Secrétariat général du gouvernement.

« Cet avant-projet est terminé au niveau du MJS. Le document est en discussion maintenant au niveau du Secrétariat général du gouvernement et un groupe de travail va se réunir pour en débattre comme ça se fait pour tous les autres textes », a-t-il expliqué.

Sur un autre registre, M. Djiar a reconnu que l’Algérie souffrait d’un manque d’infrastructures, non pas seulement sportives, mais dans tous les autres secteurs.

Répondant à une question d’un sénateur sur les mesures prises pour faire face au manque d’infrastructures sportives dans la wilaya de M’Sila, notamment après les promesses concernant le revêtement du terrain du stade olympique de la wilaya et la construction d’une maison de jeunes dans la ville, le ministre a rappelé les efforts consentis par l’Etat depuis l’année 2000 pour solutionner ce problème.

« Depuis 2000, le gouvernement algérien a adopté trois plans quinquennaux: 2000-2004, 2005-2009 et 2010-2014 dans le but de combler le retard accusé durant les années 1990 et remédier ainsi au problème du manque d’infrastructures, dans tous les secteurs et dans toutes les wilayas, sans distinction aucune et ce dans le cadre d’une politique équilibrée », a-t-il souligné.

M. Djiar a insisté cependant sur le facteur temps, très important pour la réalisation des projets.

« Les résultats vont se voir à long terme. L’Etat ne peut pas lutter contre le manque d’infrastructures en un laps de temps court malgré les efforts colossaux consentis. Les problèmes ne vont pas se régler lors d’un seul plan quinquennal mais sur plusieurs (programmes) », a-t-il répété.

« Chaque année, nous livrons des projets aux différentes wilayas avec lesquelles il faut travailler de concert », a ajouté M. Djiar. Revenant sur le cas de la wilaya de M’Sila, le ministre a assuré que l’Etat n’avait pas l’habitude de donner des promesses sans les tenir. « Nous respectons la wilaya de M’Sila. Si nous faisons des promesses nous les respectons, si nous sommes incapables nous le disons dès le début et nous donnons les explications », a-t-il souligné.

Ainsi, le revêtement du terrain du stade de M’Sila en pelouse synthétique et l’agrandissement des tribunes sont inscrits dans le plan quinquennal 2010-2014, pour l’année 2011, alors que la construction d’une maison de jeunes est programmée pour 2012, selon M. Djiar.

Il a rappelé qu’un centre d’hébergement, d’une capacité de 50 lits, était en construction au niveau de l’office du complexe sportif de la ville. « Ce qui a été réalisé en matière d’infrastructures durant les dix dernières années ne l’a pas été de l’indépendance jusqu’au début 1990. Petit à petit, nous allons solutionner ce problème », a-t-il conclu.