Djerrad et Boukadoum participent au 8e sommet du Comité de haut niveau de l’UA sur la Libye

Le premier ministre Abdelaziz Djerrad, et le ministre des affaires étrangères Sabri boukadoum ont pris part, aujourd’hui jeudi, aux travaux du 8e sommet des Chefs d’Etats et de gouvernements du Comité de haut niveau de l’Union africaine (UA) sur la Libye.

Djerrad qui a été chargé par le président Tebboune de le représenter au sommet, a déclaré à l’ouverture du sommet que « L’Algérie, qui se tient à équidistance entre les deux parties libyennes, fait preuve d’un maximum de neutralité, tout en appuyant la légitimité des institutions reconnues internationalement. Elle réitère, aujourd’hui, sa disposition à rapprocher les positions des parties belligérantes et abriter toutes réunion entre les frères libyens pour contribuer à trouver une solution à la crise et jeter les bases d’un nouvel Etat stable ».

Qualifiant la situation en Libye de « fort complexe », il a relevé que ce sommet africain de haut niveau se tient dans le cadre des efforts régionaux et internationaux visant à sortir la Libye de l’ornière où elle se trouve depuis quelques années.

Sabri Boukadoum qui a accompagné le Premier ministre au sommet de l’UA a déclaré à l’APS que « l’Algérie continuera de jouer un rôle moteur dans la résolution, le plus rapidement possible, de la crise en Libye. Les principes essentiels de la démarche algérienne sont connus. La solution ne peut-être que politique et pacifique et ne peut venir que des Libyens eux-mêmes avec l’aide internationale et notamment des pays voisins ».