Evocation de la première radio algérienne sous la Révolution

jeudi 24 décembre 2009 à 2:58
Source de l'article :

aissa_399076003.jpgAissa Messaoudi, animateur radio de la première heure
En ce mois de décembre est célébré la création, il y a un peu plus de cinquante ans, de la première radio algérienne émettant pendant la guerre de libération nationale. L’animateur vedette en fut le regretté Aissa Messaoudi.

Son nom a été donné à l’auditorium et au centre culturel de la radia algérienne.
Un gala donné dans cette salle vient d’être organisé avec l’orchestre dirigé par le maestro Abdelkader Houti et la participation des chanteurs Radjeb El Hadi, Ali Zoubeidi, Baroudi, Mohamed Gamouri, Mohamed Mazouni et notre vedette nationale, Mohamed Lamari. Le programme de cette soirée évocation a été l’œuvre de Mohamed Chelouche, directeur à la Radio algérienne.

Un film documentaire a été projeté, apportant des témoignages sur la vie de Aissa Messaoudi par ceux qui l’ont connu. Les témoignages sont unanimes pour reconnaître le degré sublime de nationalisme de ce grand moudjahid qui, sur les ondes, par sa voix d’une puissance de persuasion incomparable, a su défendre et porter très haut la cause algérienne.

Le fils d’un moudjahid tombé au champ d’honneur affirme, que son père a rejoint ses frères de combat le lendemain après avoir entendu la voix de Aissa Messaoudi. Rares sont en effet ceux qui restent insensibles en écoutant cette voix. Son timbre résonne profondément dans les cœurs et les âmes. Après l’indépendance, Aissa Meaoudi a été le premier directeur de la radio algérienne.

Le gala qui a été donné en son hommage a été présenté par Djalal. Le chef d’orchestre Abdelkader Houti a brillé par son talent et son professionnalisme. Sa baguette de chef d’orchestre a dirigé les musiciens dans une ouverture instrumentale de sa propre composition. Sous sa direction musicale, cet orchestre de la radio algérienne, renforcé par des musiciens au talent rare, comme le virtuose du violon, Abdelkrim Kara, a accompagné les chanteurs, rendant tour à tour hommage à Aissa Messaoudi.

Le chant patriotique a été à l’ordre du jour avec Mohamed Mazouni. La chanson du terroir a également été programmée, notamment oranaise avec Baroudi. Le chanteur vedette Mohamed Lamari a rendu hommage, à sa manière d’artiste, à l’illustre disparu.

Débordant d’énergie et avec une formidable présence sur scène, ce vétéran de la chanson algérienne a clôturé cette soirée en beauté en interprétant sa toute dernière chanson qui est un amour sans borne et un attachement sans limite à la terre algérienne. Cette chanson avait déjà soulevé un enthousiasme indescriptible dans un récital qu’il a donné récemment à l’ïle de la Réunion.

Elle a fait l’objet du titre du CD que Mohamed Lamari s’apprètre à lancer sur le marché. Sa chanson est un hommage sans pareil pour honorer la mémoire du regretté Aissa Messaoudi qui aurait placé l’Algérie par dessus tout.

Kamel Chériti.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
48 queries in 4,460 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5