Discrimination des médaillés paralympiques : Ait Saïd dénonce 

Discrimination des médaillés paralympiques : Ait Saïd dénonce 

Le directeur de l’organisation sportive auprès de la Fédération algérienne handisport (FAH) Mansour Ait Saïd a dénoncé ce samedi 4 septembre 2021 les conditions humiliantes dans lesquelles ont été reçus les champions paralympiques.

En effet, le responsable a pointé du doigt, l’inexistence de structures logistiques spécifiques aux sportifs paralympiques qui ont offert à ce jour, 12 médailles à l’Algérie.  Notamment en ce qui concerne le bus censé transporter les athlètes.

Aït Saïd a qualifié de “scandaleuse” la manière dont ont dû se hisser ces derniers, peinant grandement à bord du véhicule.

Ait Said a déclaré à nos confrères à Ennahar « avoir  cherché un bus privé, mais nous n’avons pas trouvé de bus qui conviendrait à des personnes handicapées, et je défie quiconque de trouver le type de bus pour les personnes ayant des besoins spéciaux dans toute l’Algérie. »

Dans ce même contexte ce dernier a déploré ne pas avoir trouvé «  de monté chargé pour que l’athlète puisse monter directement et dignement, sans se faire assister.”

Par ailleurs, les  internautes algériens indignés par la vision des athlètes qui ont porté haut les couleurs de l’Algérie grimpant péniblement dans un transport inadapté à leur condition.

Discrimination flagrante des athlètes paralympiques

Hier, le directeur de l’organisation sportive auprès de la Fédération algérienne handisport (FAH) Mansour Ait Saïd s’était exprimé sur l’accueil catastrophique des sportifs mettant en exergue la discrimination des athlètes paralympiques ainsi que l’absence de prise en charge de ces derniers par l’état.

Le responsable estime que les athlètes méritent le même soutien moral et financier et les mêmes encouragements  que les autres athlètes ajoutant « espérer que le Président de la République interviendra et changera la loi concernant les récompenses des athlètes ». D’après lui, ces athlètes méritent toute l’appréciation et le respect qui leur aient dû.

Le directeur a également demandé aux journalistes présents lors de leur arrivée de relayer l’information selon laquelle les besoins de ces athlètes méritent d’être pris en charge par l’État et aspire, par la même occasion à l’égalité des chances  entre les athlètes olympiques et paralympiques.

Ce dernier a également demandé au président de la république Abdelmadjid Tebboune d’agir en accordant aux champions paralympiques  les mêmes avantages et primes que les autres sportifs.

« Le sport, c’est comme les études, il est impossible de réussir sans préparation au préalable. Mettre à leur disposition toutes les structures qui leur permettront d’exploiter leur potentiel au maximum » a-t-il ajouté. Il a également a tenu à mettre en avant l’exploit des athlètes malgré un processus de préparation très limité et des subventions quasi inexistantes.