Des postulants à l’emploi à Hyundai bloquent la zone industrielle

samedi 9 février 2019 à 13:20
Source de l'article : Lesoirdalgerie.com

Des jeunes chômeurs ont bloqué hier l’accès d’entrée à l’entreprise Hyundai dont le siège se trouve à l’intérieur de la zone industrielle de Bellara abritant le complexe sidérurgique relevant de la commune d’El Milia en signe de protestation contre le rejet par une commission des candidatures des postulants à des postes d’emploi au sein de ladite entreprise lors d’un entretien pour le recrutement des soudeurs homologués de pipeline et leur remplacement par des travailleurs étrangers.
Les chômeurs protestataires issus essentiellement de la wilaya de Jijel réclament la présence du wali afin de mettre un terme aux agissements de l’entreprise coréenne qui ne respecte, selon eux, guère les conditions et les modalités de recrutement en recourant à la main-d’œuvre étrangère alors que le marché local dispose des profils des travailleurs recrutés. Selon une source de la Direction de l’emploi qui a requis l’anonymat, ces dépassements existent depuis longtemps en dépit de l’intervention des autorités locales en s’interrogeant sur le fait que les responsables de cette entreprise disent aux postulants que l’entretien est non concluant alors que certains d’entre eux ont plus de dix ans d’expérience au sein de la Sonatrach en qualité de soudeurs homologués. Par ailleurs, selon une source locale, ce «débrayage a été soutenu par les travailleurs algériens de Hyundai chargés de la réalisation de la centrale électrique de Bellara relevant de la commune d’El Milia qui ont entamé une grève illimitée pour réclamer l’homologation de leurs salaires avec les collègues étrangers. La même source a ajouté que ce débrayage était dans l’air depuis plusieurs mois car les travailleurs grévistes ont déjà exprimé leurs doléances aux responsables de l’entreprise coréenne vainement. On apprend également que ce mouvement de protestation a provoqué une anarchie totale durant la matinée d’hier à l’entrée de la zone industrielle de Bellara qui constitue un grand pôle pourvoyeur d’emplois dans la wilaya, et théâtre de certains dépassements de certaines firmes étrangères concernant les opérations de recrutement du personnel.
Bouhali Mohammed Cherif

L’usine Africaver paralysée par une grève

Les travailleurs de l’entreprise Africaver, dans la zone industrielle de Ouled Salah, ont entamé mardi une grève illimitée pour réclamer le versement des salaires des mois de décembre et janvier, a-t-on appris auprès d’une source locale. La même source a ajouté que la plateforme de revendications des travailleurs grévistes tourne autour de l’augmentation de leurs salaires, l’ouverture d’une enquête sur le sort de leur entreprise confrontée à des difficultés financières et son incapacité à écouler ses produits, notamment avec l’ouverture du marché extérieur. Selon un ancien travailleur de cette entreprise, la Direction générale a supprimé un certain nombre des primes dont celle de rendement collectif (PRC) et celle de rendement individuel (PRI). Face à cette paralysie, ils demandent l’intervention du wali pour trouver une solution à leurs revendications d’ordre socioprofessionnel. Notons qu’Africaver compte une centaine de travailleurs.
B. M. C.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
59 queries in 0,502 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5