Des caméras de surveillance au stade du 5 juillet

Des caméras de surveillance au stade du 5 juillet

photo-recente-5-juillet-admirez-nouvelle-pelo-L-1.jpgLe stade olympique du 5 juillet est doté de caméras de surveillance depuis peu. C’est ce qu’a déclaré le directeur général de la sûreté nationale (DGSN), Abdelghani Hamel, lors d’un point de presse qu’il a animé à Tizi Ouzou, à l’issue d’une réunion qu’il a présidée et qui a regroupé tous les cadres de la police dans cette wilaya.

Cette révélation a été faite par le premier responsable de la police nationale en réponse à une question sur l’absence de sécurité dans les stades algériens, constatée ces dernières semaines. Le patron de la police ne dira pas le nombre de caméras installées au temple du 5 juillet, mais précisera que « cela a été fait sur les moyens de la DGSN ».

Ces caméras étaient déjà sur place à l’occasion de la finale de la coupe d’Algérie qui a souri, le premier mai dernier à l’ES Sétif qui s’était imposé face CR Belouizdad.

Concernant la violence dans les stades, Abdelghani Hamel rappellera que « la police n’est pas la seule entité concernée par la sécurité dans les stades », précisant que d’autres organismes et institutions sont aussi responsables face à ce fléau. Pour la finale de la coupe d’Algérie, il rappellera la mobilisation de pas moins de 5000 policiers dans le but de sécuriser la rencontre.

Répondant aux questions des journalistes, à propos de l’activité terroriste dans la wilaya de Tizi Ouzou suggérant un changement de tactique dans les actions des groupes armés, Abdelghani Hamel dira ne pas partager cette lecture, assénant que « le terrorisme dans cette région est résiduel et finissant » et de ce fait, « il ne peut pas avoir de tactique ».

Le chef de la police abordera par ailleurs l’incorporation de l’élément féminin dans les rangs de la sûreté nationale. Il fera savoir que 8% des éléments de la police sont des femmes, affirmant que « l’objectif est d’atteindre les 30% », et ce, sans donner un délai pour la concrétisation