Députés de l’APN dissoute : les grands gagnants du PLF 2022

Députés de l’APN dissoute : les grands gagnants du PLF 2022

Alors que tous les yeux étaient rivés sur l’adoption du projet de la fin des subventions, les actuels députés de l’APN, ont commis un vote de solidarité envers leurs prédécesseurs afin de leur garantir une indemnité en or. Les députés de l’APN dissoute toucheront 65 milliards en guise de primes de départ, versées par le contribuable.

En effet, dans le cadre de l’adoption du projet de la loi de finances 2022, la décision d’accorder la prime de départ aux députés de l’APN dissoute le 18 février dernier par le président Tebboune, a été signée hier mercredi par le président de l’Assemblée Populaire Nationale, Brahim Boughali.

APN dissoute : 250 millions pour chaque député

65 milliards de dinars est le budget dédié au versement des indemnités de départ aux députés de l’APN dissoute. Chaque député touchera 250 millions de centimes, soit deux mois de salaires de chaque année de “travail”. Il est à rappeler que la précédente APN a siégé pendant 3 ans et 9 mois seulement, avant d’être dissoute sur décision présidentielle.

Les anciens députés ont bien profité de la solidarité de leurs successeurs. Les parlementaires ayant siégé sous l’ère Bouteflika percevront donc leur prime de fin de mandat alors que celui ci n’a pas touché à sa fin. Cette décision a fini par être signée par le président de l’APN alors qu’elle n’était même pas prévue dans la nouvelle loi de finance. C’est la pression exercée par les actuels députés qui a permis de l’intégrer.

Alors que certains trouvent que cela est “scandaleux”, les députés estiment qu’il s’agit “d’un droit légitime”. Cette solidarité parlementaire a été toutefois épinglée par plusieurs personnalités politiques qui estiment que des parlementaires quarantenaires toucheront une confortable retraite anticipée à vie, alors que le simple citoyens se bat nuits et jours afin d’arriver à une retraite qui ne lui garantit même pas le minimum de décence.

Il est également à noter qu’outre la retraite à vie dont vont bénéficier les députés sortants, ces derniers, au-delà du fait d’avoir perçu leurs primes de départ, ont eu le choix de réintégrer leurs anciens postes de travail.