De jeunes promoteurs veulent valoriser le tourisme en Algérie

De jeunes promoteurs veulent valoriser le tourisme en Algérie

18827.jpgDepuis quelque temps déjà, dans notre pays, de nombreux tour-operators étrangers se rabattent progressivement sur la destination Algérie et tissent des liens de plus en plus privilégiés avec des tour-operators algériens pour valoriser davantage le tourisme en Algérie où la mer, la montagne et le désert se conjuguent au quotidien dans

des sites de rêve que les caprices de la nature ont gâtés dans tous les domaines.

En Kabylie comme aux quatre coins de l’Algérie profonde, de nombreuses familles ont de plus en plus tendance à passer leurs vacances à l’étranger, et les deux destinations les plus privilégiées restent bien évidemment la Tunisie et le Maroc, et ce, pour les tracasseries habituelles de visa que l’on connaît encore que les plus chanceux et surtout les plus nantis préfèrent l’Europe et plus particulièrement la France, l’Espagne ou l’Italie, voire même la Turquie et la Grèce.

Cette nouvelle donne a fait que les agences algériennes de tourisme se multiplient ici et là et fructifient d’année en année un créneau de plus en plus porteur. Mais si la demande est de plus en plus forte pour les Algériens désireux de se rendre à l’étranger, certaines agences algériennes sont pourtant déterminées à promouvoir le tourisme algérien aux yeux des étrangers et favoriser ainsi la destination Algérie qui reste encore méconnue malgré toute sa richesse et sa diversité.

Il est vrai qu’avec toute l’accalmie sécuritaire que connaît depuis quelque temps déjà notre pays, de nombreux tour-operators étrangers se rabattent progressivement sur la destination Algérie et tissent des liens de plus en plus privilégiés avec des tour-operators algériens pour valoriser davantage le tourisme en Algérie où la mer, la montagne et le désert se conjuguent au quotidien dans des sites de rêve que les caprices de la nature ont gâtés dans tous les domaines.

C’est le cas d’un tour-operator privé de Tizi Ouzou dénommé Air Plus qui ne veut pas se limiter à la vente de la billetterie toutes directions et les séjours touristiques à l’étranger dans lesquels il s’est spécialisé depuis quelques années déjà, mais il s’est déjà engagé dans la bataille de la concurrence et de la promotion du produit touristique algérien.

“Il est temps d’encourager le tourisme en Algérie qui ne manque ni d’attrait ni d’atouts naturels et culturels”, dira Ahmed Abdiche, un jeune et dynamique universitaire algérien, pourtant licencié en physique, mais qui s’est lancé dans le tourisme par vocation. “Dites-vous bien que nous participons régulièrement à des foires du tourisme à l’étranger pour faire connaître le tourisme algérien qui peut se frayer aisément un chemin dans le concert international et ce, pour peu que les opérateurs algériens fassent preuve de sérieux et de professionnalisme.

Pour preuve, nous venons d’obtenir deux agréments avec deux grands tour-operators mondialement connus, tels que le Restel, côté espagnol, et Go Voyages, qui n’est plus à présenter en France et dans le monde entier”, dira encore M. Abdiche qui laisse apparaître une ambition remarquable à la hauteur de son dynamisme et de ses intimes convictions pour attirer les touristes étrangers vers l’Algérie mais aussi encourager le tourisme local au profit des nationaux qui ne connaissent pratiquement rien des sites merveilleux du Hoggar, du Tassili, des Aurès, du Chenoua, de l’Ouarsenis ou de la Kabylie.

“Grâce à notre expérience et au dynamisme de notre personnel qui est jeune dans sa totalité, nous avons réussi à monter une centrale de réservation on line de vols, de transferts et d’hôtels en Algérie et dans le monde entier”, ajoute le patron d’Air Plus qui vient de recruter une douzaine de jeunes cadres en chômage et ce, avec l’aide précieuse de l’Andem.

“Avec le lancement de ce nouveau projet qui n’a rien à envier à tout ce qui se fait dans les grands pays touristiques, tels que la France, l’Espagne, la Turquie, la Tunisie ou le Maroc, nous avons créé une douzaine de postes de travail au profit d’universitaires qui étaient en chômage et l’extension prochaine de notre réseau devrait engendrer encore une vingtaine d’emplois nouveaux pour rivaliser aisément avec nos partenaires étrangers.

Il n’y a pas de raison pour ne pas réussir là où nos voisins tunisien et marocain ont prospéré”, conclut Ahmed Abdiche qui incarne certainement le profil idéal du promoteur algérien capable de relever un gros défi dans la promotion du tourisme algérien qui s’est malheureusement confiné, depuis l’indépendance, dans une sorte de sclérose très souvent encouragée par un tas de blocages politiques et d’obstacles bureaucratiques.

N’est-ce pas qu’il est temps d’entrevoir un véritable décollage en matière d’investissement et de promotion touristique en Algérie et une telle mue ne peut être envisagée que grâce à une mentalité nouvelle et une jeune génération de promoteurs compétents, ambitieux et surtout ouverts à toute sorte d’innovation en matière de tourisme international.